/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts: Gabriel Montreuil solidifie sa place

L'attaquant de 18 ans des Remparts Gabriel Montreuil
Photo d'archives, Didier Debusschère L'attaquant de 18 ans des Remparts Gabriel Montreuil

Coup d'oeil sur cet article

Depuis ses débuts avec les Remparts de Québec, Gabriel Montreuil fait son petit bonhomme de chemin. Voilà que l’attaquant de 18 ans ressort du lot depuis quelques rencontres, au grand plaisir de son entraîneur, Patrick Roy, qui lui fait de plus en plus confiance.  

Montreuil a été l’un des principaux artisans de la victoire de 4-1 de mercredi contre les Sea Dogs de Saint John, amassant ses premières mentions d’aide de la campagne, incluant celle sur le but gagnant de Pierrick Dubé. 

Efficace sans trop faire d’artifices en première moitié du calendrier régulier, Montreuil a pris le taureau par les cornes pour obtenir plus de responsabilités en rencontrant Roy. Le Diable en chef se réjouit d’avoir acquiescé à la demande de son imposant patineur de 6 pi 1 po et 188 lb, un gabarit qui lui permet de déranger les gardiens adverses sur le jeu de puissance. 

«Monty, il joue vraiment du bon hockey depuis un bout de temps. Il joue du bon hockey offensivement ainsi qu’en avantage numérique. On a discuté ensemble pendant la période des transactions et il voulait jouer un rôle important dans l’équipe. Il mérite pleinement ce qui lui arrive. Il me force la main à l’embarquer. Je suis vraiment content de ses performances», commentait le grand patron des opérations hockey des Remparts après la rencontre de mercredi.  

Présence ressentie 

Montreuil connaît présentement ses meilleurs moments alors qu’il a totalisé cinq points à ses quatre derniers matchs. Il revendique 11 buts en 38 parties, mais c’est surtout son pourcentage de réussite dans ses tirs (16,4%) qui frappe. Son nouveau rôle lui plaît et il ne compte pas s’arrêter là. 

«Je suis content du rôle que j’ai en avantage numérique. Je suis un gars qui est capable de marquer des buts et devant le but, c’est une bonne place pour moi. Je suis un gros bonhomme et comme j’ai dit, je suis capable de compter. Être en avant du but, c’est une opportunité que je vais saisir le plus possible», a raconté le principal intéressé.  

Si Montreuil se considère avant tout comme un buteur, il restait anormal de voir le chiffre zéro lui coller à la peau dans la colonne des passes. Il en avait obtenu 27 à sa dernière saison midget AAA avec le Blizzard du séminaire Saint-François.  

«Je n’ai pas trop d’explications à ça. C’est sûr que c’est assez inhabituel, mais comme je disais tantôt, une passe, c’est une passe, et un but, c’est un but. Je ne m’en fais pas trop avec ça», a simplement répondu le natif de Québec. 

Face aux Tigres 

Vainqueurs à leurs quatre dernières sorties, les Tigres de Victoriaville seront de passage au Centre Vidéotron, vendredi soir. Les Félins distancent leurs rivaux de la capitale par seulement deux points, au 13e rang du classement général. Pour le gardien Tristan Côté-Cazenave, échangé aux Remparts en décembre, le match aura des allures de retrouvailles puisqu’il a enfilé l’uniforme jaune et noir pendant trois ans. 

«C’est un jeune homme qu’on a vu grandir et qu’on a grandement apprécié [...]. Ça va être un peu spécial de le voir de l’autre côté. On connaît ses forces et ses faiblesses. Ça va alléger la tâche de Maxime Joyal [instructeur des gardiens] dans son rapport d’avant-match! Cela dit, c’est un gamer et il va être prêt. Nous aussi», a relaté le pilote des Tigres, Louis Robitaille.