/news/health
Navigation

Rive-sud: pas plus de coqueluche qu’avant

Coup d'oeil sur cet article

La médecin-conseil de la direction de la santé publique de Chaudière-Appalaches veut se faire rassurante auprès des parents d’élèves qui ont reçu un avis signalant des cas de coqueluche dans leur école, la maladie n’est pas plus répandue qu’à l’habitude.

« Nous avons eu parfois deux ou trois cas, mais la majorité des années, c’est de 30 à 40. Cette année n’est pas différente. Les mesures de prévention et de précaution sont en place », a expliqué la Dre Diane Morin.

« Nous avions déjà une grosse saison grippale avec de l’influenza B, des cas de pneumonie et maintenant le coronavirus en Chine et la coqueluche. Ça inquiète beaucoup les gens », a avancé la Dre Morin.

Vaccin

« La vaccination prévient les complications graves, mais pas toujours la maladie. Mais si les gens n’étaient pas vaccinés, on aurait énormément plus de cas. C’est tellement contagieux. Les risques de décès les plus importants sont avec les nouveau-nés. C’est pourquoi on recommande la vaccination chez les femmes enceintes », souligne-t-elle.

« La toux apparaît en quinte avec un bruit particulier et des vomissements », explique-t-elle. 

La Dre Morin rappelle aussi qu’il est important que les parents d’un enfant souffrant d’une infection contagieuse avisent l’école.