/news/transports
Navigation

Troisième lien: le tracé original devrait être bientôt écarté

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR | Devant l’engouement suscité par la nouvelle mouture du troisième lien, le premier tracé, qui situait le futur tunnel Québec-Lévis plus à l’est, près de l’île d’Orléans, risque fort d’être écarté une fois pour toutes, reconnaît le ministre François Bonnardel.  

• À lire aussi: Nouveau tracé pour le 3e lien: les maires Labeaume et Lehouillier emballés  

• À lire aussi: Un troisième lien entre les centres-villes de Québec et de Lévis  

«Ce serait difficile de retourner en arrière», a admis le ministre des Transports, qui, en marge du caucus présessionnel de l’aile parlementaire caquiste dans les Laurentides, a réagi pour la première fois au nouveau tracé du troisième lien, divulgué la veille dans les médias. 

Photo Marc-André Gagnon

Ce tracé, qui réserve une place importante au transport en commun, permettrait de relier le pôle Desjardins de Lévis, à la hauteur de la sortie Monseigneur-Bourget, à l’entrée de la ville de Québec, près du stade Canac, dans le quartier Saint-Roch. 

Les maires de Québec et de Lévis, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier, sont tous deux ressortis emballés, mardi, d’une présentation à ce sujet. 

«Vous avez vu l’engouement des deux élus, a commenté M. Bonnardel. Moi aussi, je suis heureux de voir qu’avec ce tunnel, on sera capables de donner un outil additionnel aux automobilistes. [...] Je suis, moi aussi, enthousiaste avec ce nouveau tracé.» 

Photo courtoisie

Les coûts bientôt dévoilés 

Le tracé précédent, qui avait fait l’objet d’une étude de faisabilité sous le précédent gouvernement et qui avait été priorisé par la CAQ après son arrivée au pouvoir, reliait plutôt l’extrémité de l’autoroute Félix-Leclerc, près de la chute Montmorency, à la sortie Lallemand du côté de Lévis. 

Il demeure pour l’instant à l’étude, mais on décode entre les lignes qu’il sera bientôt écarté. 

«Vous comprendrez qu’on va travailler fortement à vous l’annoncer dans les prochaines semaines», a dit M. Bonnardel. 

Compte tenu du fait que le nouveau projet est maintenant connu du public, le ministre des Transports prévoit d’en dévoiler «tous les tenants et aboutissants» avant le printemps, ce qui inclut les coûts. 

«Plus tôt que tard»  

«Vous l’aurez plus tôt que tard. [...] Donnez-nous le temps, a-t-il demandé. [...] J’ai à peaufiner ce projet.» 

Le ministre dit avoir pris bonne note des interrogations soulevées par le maire Labeaume quant à l’endroit où seraient situées les entrées et sorties de ce futur tunnel du côté de Québec. 

«Écoutez, c’est une ébauche, c’est une carte qu’on a montrée aux deux maires. On voit la sortie sur la carte... Est-ce qu’on va jouer sur quelques centaines de mètres? Il est possible [que oui], a dit M. Bonnardel. On va travailler avec la Ville de Québec pour être capables de voir de quelle façon on va s’assurer de ne pas causer un problème.» 

«Le défi, c’est de réduire la congestion routière, a-t-il souligné. Le défi, c’est de ne pas augmenter cette congestion et d’être capables de travailler avec la Ville de Québec pour trouver les meilleures pistes de solutions sur la sortie à Laurentien.» 

«Improvisation», dit le PLQ 

«Pour nous, c'est un recul et de l'improvisation», a réagi de son côté le député libéral Gaétan Barrette, lors d’une entrevue téléphonique. 

Le porte-parole libéral en matière de transports, qui répète que son parti «est en faveur du troisième lien», considère malgré tout le nouveau tracé «intéressant». Mais il doute que ce dernier permette vraiment de réduire la congestion. 

M. Barrette presse le ministre Bonnardel de rendre publics tous les coûts et toutes les analyses réalisées jusqu’à maintenant concernant les deux tracés. 

«Quand on ne dit pas tout, en politique, c'est parce qu'on cache quelque chose», croit M. Barrette. 

M. Bonnardel prétend plutôt le contraire. «Il est certain qu’avec un tunnel additionnel, on va réduire la congestion sur les deux premiers liens, on va améliorer la fluidité», a avancé le ministre. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.