/news/currentevents
Navigation

Expédition mortelle: les corps de deux motoneigistes libérés

Ils seront remis sous peu aux familles des touristes

Recherche motoneigiste - Lac-Saint-Jean
Photo courtoisie, Patrice Lapointe Les policiers de la SQ ont sorti les sept motoneiges du lac Saint-Jean, une opération qui a nécessité la participation d’un hélicoptère appartenant à une entreprise privée.

Coup d'oeil sur cet article

Les corps de deux des quatre motoneigistes retrouvés au Lac-Saint-Jean à la suite de l’expédition mortelle, survenue la semaine dernière, pourront être remis sous peu aux familles, les examens réclamés par la coroner ayant été complétés.

• À lire aussi: Expédition mortelle: l’enquête du coroner avant le rapatriement des corps

La coroner Jessica Tremblay enquête actuellement sur les causes et circonstances du décès des touristes français Julien Benoit, 34 ans, Yann Thiery, 24 ans, et Gilles Claude, 58 ans, ainsi que leur guide, le Montréalais Benoit Lespérance, 42 ans. Les quatre corps ont été extirpés des eaux au cours des derniers jours.

Comme révélé par Le Journal plus tôt cette semaine, la coroner a fait appel au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, à Montréal, afin que des autopsies et des analyses toxicologiques soient effectuées sur tous les corps des défunts.

« C’est un dossier qui a une grande médiatisation et qui a un caractère international. Il y a certaines zones grises aussi. Avec ces prélèvements et ces expertises-là, on va vraiment être fixé, pour écarter toutes les causes possibles des décès des quatre individus », avance la coroner, en poste depuis mai dernier.

Examens complétés

L’ensemble des examens ayant été complété sur deux des quatre corps, ils pourront bientôt être remis à leur famille. Les deux autres devraient l’être « à court terme ». Difficile de dire à quel moment les corps des ressortissants seront rapatriés en France.

« Le coroner a un pouvoir avant la libération des corps. Mais après, je ne sais pas comment ni quand le rapatriement va se faire », explique Me Tremblay.

À la demande du Bureau du coroner, la Sûreté du Québec (SQ) a repêché par hélicoptère hier les sept motoneiges repérées précédemment. Des expertises mécaniques seront notamment effectuées sur les véhicules, confirme la coroner.

Son enquête sera longue, confirme-t-elle. De par l’ampleur du dossier, difficile d’imaginer un rapport produit à court terme. « Ça va prendre quand même plusieurs mois avant d’avoir les rapports de police, tous les documents, le résultat des expertises, les rapports finaux. Il faudrait être optimiste pour dire que ça sera dans la prochaine année », dit-elle.

Complication des recherches

Rappelons que deux ressortissants français manquent toujours à l’appel. Les recherches pour retrouver les corps de Jean-René Dumoulin, 24 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans, se sont poursuivies hier, pour une neuvième journée d’affilée. Le froid complique toutefois les opérations.

« Définitivement, le froid complique tout. On travaille avec des équipements hivernaux dans des conditions hivernales pratiquement extrêmes, à moins 30 degrés. Sans parler du couvert de glace qui rend le travail difficile », précise le porte-parole de la SQ Hugues Beaulieu.

La Sûreté du Québec demeure toutefois sur place et reprendra les recherches aujourd’hui.

Avec la collaboration de Jérémy Bernier