/finance/business
Navigation

La firme américaine GoSecure cherche des «pirates informatiques éthiques»

L’entreprise de cybersécurité souhaite prendre de l’expansion dans la métropole québécoise

Le directeur général des opérations canadiennes de GoSecure, Mathieu Grignon, estime qu'il y a deux types d'entreprises, celles qui ont été victimes de cyberattaques... et celle qui le seront.
Photo Francis Halin Le directeur général des opérations canadiennes de GoSecure, Mathieu Grignon, estime qu'il y a deux types d'entreprises, celles qui ont été victimes de cyberattaques... et celle qui le seront.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que l'on apprend dans Le Journal que des cracks informatiques ont réussi à vider des guichets de la Banque Laurentienne, la firme américaine de cybersécurité GoSecure annonce son désir d'embaucher 70 experts, dont des «pirates informatiques éthiques», ces trois prochaines années pour combattre ce fléau.  

«Nous pouvons compter à Montréal sur l’une des plus grandes équipes de piratage éthique au Canada, qui travaille sans relâche pour rester à la fine pointe de la technologie et aider les entreprises à contrer la multiplication des menaces informatiques», a partagé Mathieu Grignon, directeur général des opérations canadiennes à GoSecure, par communiqué.       

L’expansion de la firme américaine de cybersécurité a été annoncée en marge d'un forum portant sur les échanges internationaux organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, avec Montréal International et Investissement Québec, vendredi, au Palais des congrès de Montréal.       

À ses côtés, le responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de la Ville de Montréal, Luc Rabouin, s’est réjoui de la nouvelle.       

«Nous applaudissons la décision de GoSecure de poursuivre sa forte croissance à Montréal avec l'annonce de ces nouveaux investissements dans les technologies de cybersécurité. Montréal est un lieu de premier choix pour les chefs de file en cybersécurité, grâce notamment à son réseau universitaire et sa communauté de chercheurs de renommée mondiale», a-t-il déclaré.       

À Montréal, plus de 17 000 spécialistes oeuvrent en cybersécurité. La métropole québécoise compte une dizaine de chaires de recherche et laboratoires dans ce domaine.        

Plus de 15 000 étudiants sont inscrits à un programme universitaire en technologie de l'information.        

- D'autres détails suivront