/news/currentevents
Navigation

La Sûreté du Québec n'abandonne pas les recherches au Lac-Saint-Jean

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HENRI-DE-TAILLON – La Sûreté du Québec (SQ) poursuit ses recherches pour une 10e journée consécutive, vendredi, afin de retrouver les deux touristes français âgés de 25 et 24 ans qui manquent toujours à l'appel.  

• À lire aussi: Les corps de deux motoneigistes libérés   

• À lire aussi: L’enquête du coroner avant le rapatriement des corps  

Les plongeurs de la SQ n'effectueront toutefois pas de plongée, vendredi, pour retrouver les deux touristes français qui manquent à l'appel.   

Le froid intense des derniers jours a considérablement réduit les secteurs accessibles pour les plongeurs.   

Aller sous l'eau dans de telles conditions, avec un couvert de glace qui bouge également, était devenu trop risqué pour les équipes de plongeurs.   

«Nous évaluons constamment le niveau de risque pour nos membres et les différents intervenants sur place, a déclaré le porte-parole de la SQ, Hugues Beaulieu. Les conditions hivernales des derniers jours sont devenues de plus en plus difficiles. Ce matin, avec une température ressentie avoisinant les moins 30 degrés Celsius, une visibilité réduite et des glaces qui se referment, il n’est pas possible de faire de plongée. Bien que certaines méthodes de recherche devront graduellement être modulées, les recherches aériennes et terrestres dans le but de retrouver les deux motoneigistes manquants, se poursuivent pour l’instant.»   

Entre-temps, la coroner Me Jessica Tremblay confirme que les expertises sont complétées sur deux des quatre victimes repêchées.   

Le laboratoire judiciaire et de médecine légale de Montréal a réalisé des autopsies et des analyses toxicologiques.   

C'est donc dire que ces deux dépouilles seront bientôt remises aux familles.   

Quant au rapport de la coroner, plusieurs mois pourraient s’écouler avant qu’il ne soit déposé.   

Me Tremblay doit attendre la fin de l'enquête policière et le dépôt de toutes les analyses avant de réaliser son mandat, soit de rédiger son rapport et d'émettre des recommandations, s'il y a lieu.   

Il est possible que son rapport ne soit pas remis en 2020.   

En fin de journée, la SQ évaluera si elle maintient ou non son opération de recherches en fin de semaine.