/opinion/columnists
Navigation

Enfin, le Brexit!

Coup d'oeil sur cet article

Enfin ! Le Brexit vient de se concrétiser. Les Britanniques retrouvent leur souveraineté. Il y aura des étapes adminis-tratives et juridiques à traverser, mais l’essentiel est fait. 

Depuis leur vote de 2016 en faveur d’une sortie de l’Union européenne, ils ont dû faire preuve de persévérance : tout un système politico-médiatique a cherché à neutraliser leur vote, comme s’il s’agissait d’un accident référendaire qu’on pouvait mettre entre parenthèses. Les Britanniques se sont toutefois entêtés : ils voulaient reprendre leur souveraineté nationale. Et en décembre, ils ont élu avec une forte majorité Boris Johnson pour lui permettre d’aller jusqu’au bout du Brexit.

Souveraineté

On ne sous-estimera pas l’importance historique de cette décision. Depuis plusieurs décennies, le monde occidental a eu tendance à croire que l’État-nation était dépassé et qu’il fallait se rallier à un nouvel ordre postnational, permettant la mise en place d’une gouvernance mondiale. L’Union européenne s’est ainsi présentée comme une étape essentielle dans sa mise en place. Il fallait dissoudre la souveraineté et les identités nationales pour qu’une conscience « mondialisée » prenne forme progressivement.

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Qui s’y opposait passait pour un arriéré et un réactionnaire. Le sens de l’histoire était donné : il fallait en finir avec l’indépendance nationale.

Nos élites mondialisées, libérales et progressistes accusent les peuples de populisme lorsqu’ils ne votent pas comme on leur demande. Mais les Britanniques nous rappellent que les peuples peuvent se révolter contre un ordre illégitime. Ils ont rappelé l’importance, pour un peuple, de se gouverner par lui-même, sans être soumis à une technocratie lointaine et désincarnée, qui prétend remplacer les représentants élus démocratiquement et décrète la fin des identités historiques au nom du multiculturalisme. Ils ont rappelé que la politique consiste justement, pour un peuple, à décider de son destin. 

Populisme

Ils ont répondu aux consignes idéologiques méprisantes par un geste de souveraineté. Ils pourraient inspirer d’autres peuples en ce sens. 

Le nôtre, par exemple.