/news/transports
Navigation

Troisième lien: réactions mitigées des maires de la région sur le nouveau tracé

Le gouvernement Legault a confirmé cette semaine qu’il privilégiait désormais la construction d’un tunnel entre les centres-villes de Québec et Lévis.
Photo Jean-Francois Desgagnés Le gouvernement Legault a confirmé cette semaine qu’il privilégiait désormais la construction d’un tunnel entre les centres-villes de Québec et Lévis.

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau tracé du troisième lien, qui reliera les centres-villes de Québec et Lévis, déçoit plusieurs maires de la Côte-de-Beaupré, mais suscite l’adhésion sur l’autre rive, dans le comté de Bellechasse.  

• À lire aussi: Troisième lien: La traverse Québec-Lévis est «là pour rester», dit Bonnardel

«La dernière fois qu’on nous avait présenté le lien Québec-Lévis, on avait été convoqués par le ministre (Bonnardel), mais cette fois-ci, je n’ai pas été informé. Je l’ai vu dans les journaux comme tout le monde», se désole le maire de L’Ange-Gardien et préfet de la MRC de la Côte-de-Beaupré, Pierre Lefrançois, en entrevue avec Le Journal.   

Déçu de la tournure des événements, M. Lefrançois affirme que tous les citoyens de son coin qui lui en parlent «trouvent ça bizarre» et ne comprennent pas le changement de cap.   

«Il me semble que ça avait une certaine logique avec la 40 qui est là. Le projet des années 1970, c’était ça. Je suis quand même étonné. Plus il s’éloigne de chez nous et de notre région, moins c’est avantageux, mais ça a l’air d’être l’idée du siècle... je ne comprends pas.»   

Le maire de Boischatel, Benoît Bouchard, est un peu plus nuancé.   

«Si je fais un sondage vite vite, c’est moitié-moitié. Il y en a qui trouvent ça wow, d’autres qui ne sont pas d’accord. Moi, personnellement, j’aurais vraiment préféré que ça soit à l’est. J’ai de la misère à comprendre comment on va faire sortir le tunnel sur Laurentienne, mais je ne suis pas ingénieur...»   

À l’origine, le troisième lien devait relier la 20 à Lévis et la 40 à Beauport, en passant sous l’île d’Orléans.
Illustration Le Journal
À l’origine, le troisième lien devait relier la 20 à Lévis et la 40 à Beauport, en passant sous l’île d’Orléans.

«Un beau et un bon projet»  

Sur la Rive-Sud, le nouveau tracé est généralement bien accueilli.   

«On est très favorables au projet. Pour nous, c’est avantageux. On déplace l’entrée du tunnel de 3 ou 4 km seulement, entre Lallemand et Monseigneur-Bourget, donc ça n’a pas d’impact. Par contre, on arrive directement au centre-ville de Québec où sont nos principaux points de destination», a réagi le préfet de la MRC de Bellechasse, Clément Fillion.   

«Pour nous, c’est un beau et un bon projet. On n’y voit que des avantages», a-t-il renchéri.   

Soulagement à l’île d’Orléans  

Entre les deux rives, à l’île d’Orléans, le préfet n’a «que de bonnes choses à dire» sur le nouveau tracé, soulagé que le paysage de l’île demeure intact.   

«La dernière menace d’avoir une cheminée d’aération sur le territoire de Sainte-Pétronille disparaît avec ça, donc on est vraiment favorables à ça et on est rendus à l’étape où on va demander aux propriétaires de retirer leurs pancartes contre le troisième lien», a réagi Harold Noël.   

Par ailleurs, la DG de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), Marie-Josée Morency, se réjouit du nouveau tracé. Elle rappelle que c’est la CCL qui avait ramené le dossier dans l’actualité en 2014.   

«C’est une solution plus complète qui est proposée. Ça nous satisfait pleinement. On salue le consensus qu’on retrouve entre les deux villes, enfin.» La CCL a demandé une rencontre avec le ministre des Transports.   

 - Avec la collaboration de Stéphanie Martin