/investigations
Navigation

La mairesse de Longueuil coupe son propre salaire

Exaspérée des critiques, elle sera payée 35 000 $ de moins

POL-TRAJECTOIRES QUÉBEC-DÉJEUNER-BONNARDEL
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

Exaspérée par les critiques, la mairesse la mieux payée au Québec propose d’amputer son salaire de 35 000 $. Mais du même souffle, Sylvie Parent réclame aussi que Québec augmente la rémunération de tous les élus municipaux.  

• À lire aussi: Le salaire des élus de Longueuil à l’étude  

• À lire aussi: Le chaos dans les salaires des élus  

L’automne dernier, notre Bureau d’enquête a publié un cahier sur le salaire de tous les élus municipaux du Québec. La mairesse de Longueuil y trônait en tête avec un salaire de plus de 225 000 $.

Mme Parent s’était ensuite engagée à revoir la rémunération des élus de sa ville. Elle avait même engagé un expert de l’École nationale d’administration publique, l’ancien ministre Rémy Trudel, pour effectuer une analyse. 

Au terme de cette étude, la mairesse Parent a proposé mardi au conseil municipal de plafonner sa rémunération à 189 996 $. Cela comprend le salaire versé par la Ville, mais aussi par les différents comités externes auxquels elle siège. 

Malgré cette baisse, Sylvie Parent fera partie des élus les mieux payés du Québec, sa rémunération étant semblable à celle du premier ministre François Legault, qui touche 196 193 $. Elle devance aussi largement sa collègue de Montréal, la mairesse Valérie Plante, qui gagne 170 885 $. 

À cette rémunération s’ajoute également une allocation de dépenses d’environ 16 000 $. 

La mairesse Parent croit que la controverse entourant son salaire provient d’une incompréhension de la population envers son travail. Elle souligne travailler dans un contexte unique avec plusieurs paliers (ville, agglomération, MRC), ce qui distingue son travail de celui d’autres maires. 

« Est-ce que la mairesse de Montréal est payée adéquatement avec les responsabilités qu’elle a ? Moi, ma perception, c’est non [...] Mais elle est payée moins cher que moi [...] Je ne peux pas faire abstraction de ça », dit-elle pour expliquer sa décision.

Pour ses conseillers

Mme Parent souhaite réinjecter l’argent économisé par sa baisse de salaire pour augmenter celui des conseillers municipaux de Longueuil. Elle propose aussi d’abolir la rémunération liée aux commissions pour la verser aux conseillers. Son projet de règlement sera déposé le 18 février. 

Par ailleurs, Sylvie Parent demande à Québec de revoir la rémunération des élus, qui serait nettement insuffisante pour attirer de bons candidats en politique municipale. 

« Si on veut professionnaliser le rôle d’un élu, il faut être en mesure d’offrir quelque chose d’intéressant. Ce n’est pas vrai qu’un professionnel de 100 000 $ va venir travailler dans une ville pour 40 000 $. Il y a une réflexion à y avoir. »​

Le chef de l’opposition, Xavier Léger, a indiqué que c’était « trop peu, trop tard ».