/news/currentevents
Navigation

L’homme d’affaires et philanthrope Jacques Ménard est décédé

GEN-JACQUES MENARD
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Jacques Ménard, qui a présidé BMO Groupe financier, Québec de 2001 à 2018, est décédé mardi soir à Montréal. Il avait 74 ans.  

Homme d’affaires, philanthrope et citoyen socialement engagé, M. Ménard était hospitalisé au CHUM, à Montréal. Il est mort «entouré de sa famille à la suite d’une longue maladie», a confirmé BMO à l’Agence QMI mercredi matin, par courriel.  

Né le 29 janvier 1946 à Chicoutimi, aujourd’hui Saguenay, M. Ménard avait été nommé en avril 2018 président émérite de BMO Groupe financier, Québec au moment où il quittait ses fonctions.  

Chancelier émérite de l’Université Concordia, Jacques Ménard a lancé en 2014 le mouvement citoyen Je vois Montréal, afin de relancer l’économie de la métropole.  

Il est par ailleurs reconnu pour s’être personnellement impliqué dans la lutte contre le décrochage scolaire, lui qui a créé le Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires. Il avait aussi à cœur la santé des Québécois, notamment celle des plus jeunes. C’est pourquoi il a coprésidé la campagne de financement Grandir en santé de la Fondation CHU Sainte-Justine.  

Jacques Ménard avait un CV impressionnant. Il a présidé plusieurs conseils d’administration, comme ceux d’Hydro-Québec, de Montréal International, de l’organisme Fusion Jeunesse, de la Bourse de Montréal, de Trans-Canada Options Corporation et de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières.  

Il a aussi siégé au CA de WestJet, de Claridge, de Gaz Métro, de RONA, de l’Orchestre symphonique de Montréal, de la Fondation Macdonald Stewart, de la Fondation Mobilys, de Robotique FIRST Québec et des Expos de Montréal.  

M. Ménard, qui a été gouverneur du Conseil du patronat du Québec et président du conseil de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, a été fait grand officier de l’Ordre national du Québec et compagnon de l’Ordre du Canada, les plus hauts rangs de ces ordres.  

Il a aussi été nommé commandeur de l’Ordre de Montréal, en plus de recevoir au fil de sa longue carrière quantité d’autres honneurs, notamment des doctorats honorifiques.  

Jacques Ménard laisse dans le deuil son épouse Marie-José Ratelle et ses deux enfants, Louis-Simon et Anne-Valérie, ainsi que deux petits-enfants, selon le site de BMO.  

  

Réactions  

François Legault, premier ministre du Québec: «Mes condoléances à la famille de Jacques Ménard, qui a été très impliqué pour le développement économique et culturel du Québec.»  

Christian Dubé, président du Conseil du trésor: «J’aimerais offrir mes sincères condoléances à la famille de Jacques Ménard, qui a fait sa marque dans le domaine bancaire, mais surtout pour son engagement social dans plusieurs causes en éducation, en culture et pour le rayonnement de Montréal à l’international.»  

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec: «Le décès de Jacques Ménard est une perte pour le Québec. C’est une nouvelle que j’accueille avec grande tristesse. Il était un homme généreux et un véritable visionnaire. Je l’estimais beaucoup. Merci pour tout, Jacques.»  

Valérie Plante, mairesse de Montréal: «Jacques Ménard a joué un rôle clé dans le monde des affaires de Montréal, particulièrement auprès de la relève. Toutes mes sympathies à sa famille et à ses proches.»  

Robert Beaudry, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de l’habitation, des grands parcs et de la stratégie immobilière: «J’apprends avec tristesse la perte de M. Jacques Ménard, un grand Montréalais qui s’est investi toute sa vie pour sa communauté. Son intelligence, sa grande sensibilité et son engagement sans borne envers la jeunesse et notre métropole restera pour nous tous une inspiration.»  

Lionel Perez, chef de l'opposition officielle du conseil municipal de Montréal: «Le très impliqué homme d’affaires et philanthrope Jacques Ménard a joué un rôle de premier plan dans notre métropole, notamment dans la lutte au décrochage scolaire et dans les Expos de Montréal. Toutes mes sympathies à sa famille et amis.»  

Denis Coderre, ancien maire de Montréal et ancien ministre libéral à Ottawa: «Jacques Ménard était un allié, un visionnaire, un modèle de dévouement et d’altruisme. Un homme d’une grande loyauté et d’intégrité. Nous perdons un grand Montréalais, un homme d’exception, un monument qui a contribué à relancer Montréal. Je perds un ami, un frère. Adieu, Jacques.»  

M. Coderre a ajouté dans un autre micromessage sur Twitter: «Jacques Ménard, c’était l’âme et le fer de lance de #JeVoisMontréal. C’était aussi le champion de la persévérance scolaire pour nos jeunes. Tu auras été d’une inspiration de tout instant. Sympathies à Marie-Josée et toute la famille et les proches. Tu me manques déjà, mon ami.»  

Dominique Anglade, députée et candidate à la chefferie du Parti libéral du Québec: «Un grand. Celui qui a été un mentor pour plusieurs. Celui qui pensait toujours à la jeunesse montante. Celui qui voulait toujours parler d’avenir. Tu vas nous manquer, Jacques. Tu vas me manquer. Merci pour tout!»  

Projet Baseball Montréal: «Qu'il repose en paix. Un grand Montréalais qui à son tour militait pour le succès à long terme de Nos Amours.»  

Hubert Bolduc, président d’Investissement Québec International: «Montréal perd son plus fidèle amoureux, le Québec, un grand homme, et je dis adieu à un mentor exceptionnel. Salut Monsieur Ménard. Condoléances sincères à la famille.»  

Stéphane Paquet, PDG de Montréal International: «Jacques Ménard a été un ambassadeur extraordinaire pour Montréal. Il a réussi à créer un nouvel élan pour la métropole, avec des retombées considérables sur le développement des affaires et la vitalité économique de tout le Québec. Mais l'apport de Jacques Ménard va bien au-delà de ça. Il s'est toujours donné comme objectif de contribuer au bien-être de tous les Montréalais, avec un engagement social et des valeurs de solidarité exemplaires.»