/qubradio
Navigation

Les coups d’éclat véganes dénoncés à l’Assemblée nationale: «ces gens-là croient avoir la vérité absolue»

porcherie saint-hyacinthe
Captures d'écran, Facebook Voulant dénoncer le traitement accordé à des cochons dans une porcherie de Saint-Hyacinthe, des activistes du groupe DxE ont envahi l’établissement le 7 décembre dernier pour s’asseoir devant les cages renfermant les bêtes.

Coup d'oeil sur cet article

Le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, a fortement critiqué «les intrusions illégales et le vandalisme» commis par les militants véganes, alors qu’il a fait adopter à l’unanimité une motion à ce sujet à l’Assemblée nationale, mercredi.

«Ces gens-là croient avoir la vérité absolue et démontrent une certaine forme de mépris par rapport aux individus par leurs positions», a-t-il commenté un peu plus tard au micro d’Antoine Robitaille, à QUB radio.

Ce faisant, le politicien a notamment qualifié de «dérive sectaire» les manifestations récentes et les actes de vandalisme commis par des activistes véganes au Québec, entre autres du côté des restaurants Joe Beef et Manitoba, à Montréal, et d’une porcherie de Saint-Hyacinthe, en Montérégie.

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Sylvain Roy à QUB radio:

«Il y a une manière de fonctionner lorsqu'on veut dénoncer une situation, c’est de prendre l’espace public pour dénoncer. Mais quand tu défonces les portes des maisons pour aller imposer à quelqu’un une manière de vivre, une idéologie, une approche sectaire, dogmatiste, sans prise en considération de la réalité de l’autre, bien là, je crois qu’il faut dénoncer ça», a-t-il tonné à l’émission Là-haut sur la colline.

À ces militants, il conseille plutôt de «prendre la rue» afin d’exprimer leurs prises de position.

«Les gens peuvent manifester, mais qu’ils prennent la rue, non pas l’espace privé comme dans le restaurant où, bon, les clients ont trouvé ça un peu étrange que des gens entrent là pour interdire de manger de la viande. Le respect, ça existe», a fait valoir l’élu du Parti québécois.

Représentant une circonscription en partie rurale, Sylvain Roy a précisé que «les agriculteurs ne la [trouvaient] pas drôle» et qu’il fallait que les militants, tout comme le reste de la population, reconnaissent l’importance de l’élevage d’animaux dans la production agricole.

«La viande, aujourd’hui, est peut-être quelque chose, pour certaines personnes, qui doit être éliminée de notre régime alimentaire, mais la réalité c’est qu’il y a des gens qui vivent de la production animale et il y a des gens qui aiment manger de la viande», a-t-il conclu.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions