/news/currentevents
Navigation

Accusé d’avoir voulu tuer sa mère à coups de couteau

Coup d'oeil sur cet article

Le jeune homme qui aurait poignardé sa mère, jeudi, dans la Petite-Bourgogne, à Montréal, a été formellement accusé de tentative de meurtre, vendredi. 

Hugo Lussier-Duguay a comparu par visioconférence en après-midi. L’air hagard, les cheveux longs, bouclés et ébouriffés, l’accusé de 21 ans n’a pas dit un seul mot durant son passage éclair devant le tribunal.

Au thorax et dans le dos

Le drame s’est produit vers 15 h dans l’appartement de l’avenue Lionel-Groulx qu’il occupe avec sa mère, Nancy Lussier, depuis déjà quelques années. 

Dans un contexte qui n’a toujours pas été clarifié, une violente dispute a éclaté entre les deux. 

À un certain moment, Hugo Lussier-Duguay aurait poignardé sa mère au thorax et dans le dos. La femme aurait également perdu un bout de doigt en tentant de se protéger, selon nos informations. 

Peu de temps après, Nancy Lussier a réussi à sortir de son logement et à demander de l’aide à une voisine. 

Souffrant de très graves blessures, la femme de 46 ans a été conduite d’urgence à l’hôpital. Elle a subi une première opération vendredi et reposait toujours dans un état critique. 

Santé mentale

Quant à son fils, il a également été amené dans un centre hospitalier, où il a été évalué brièvement par le département de psychiatrie avant d’être envoyé devant le juge. Il n’avait subi aucune blessure physique lors de l’agression. 

Comme son état de santé mentale soulève des questionnements depuis son arrestation, une évaluation psychiatrique en bonne et due forme a été demandée vendredi au palais de justice. 

L’accusé, qui n’a désormais plus le droit d’entrer en contact avec sa mère, demeure détenu pour le moment. 

« Il revient à la cour lundi et il sera évalué à ce moment. Ça permettra de déterminer la direction que prendra la suite des procédures », a indiqué son avocat, Michael Morena. 

Une amie de la victime contactée vendredi par Le Journal s’est dite extrêmement surprise par ce qui est reproché à Hugo Lussier-Duguay. 

« C’était un jeune homme impulsif et colérique, mais il n’avait jamais été violent avec elle, du moins pas à ma connaissance, confie Nathalie Dubois. C’est un jeune homme timide qui ne parle pas beaucoup, assez renfermé sur lui-même. Je ne comprends pas du tout ce qui a pu se produire. »

– Avec la collaboration de Jonathan Tremblay