/news/politics
Navigation

Loi sur la laïcité: «c’est totalement inacceptable»

François Legault s’en prend à la CS English-Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault juge « totalement inacceptable » l’utilisation de 373 000 $ d’argent public par English-Montréal pour contester la loi sur la laïcité.

• À lire aussi: 373 000$ de fonds publics pour contester la loi 21  

« C’est troublant, parce que c’est de l’argent qui n’est pas allé pour les services à des enfants », a déclaré M. Legault, vendredi matin, avant une séance spéciale de l’Assemblée nationale pour faire adopter, sous bâillon, un projet de loi qui abolira les commissions scolaires. 

Notre Bureau parlementaire révélait, vendredi, que 116 000 $ en frais juridiques ont été dépensés durant l’année scolaire 2018-2019.

Entre juillet et décembre 2019, 257 000 $ supplémentaires ont été allongés par la commission scolaire dans ses démarches pour contester la loi 21.

La ministre de la Justice, Sonia LeBel, évalue présentement les recours du gouvernement dans ce dossier, a révélé le premier ministre.

« C’est totalement inacceptable qu’on ait pris de l’argent qui était destiné aux enfants pour contester une loi appuyée par la nation québécoise », dit-il. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« Je pense que ça vient ajouter aux arguments pour abolir les commissions scolaires », estime M. Legault. 

Financement fédéral

Parallèlement, English-Montréal a renoncé, jeudi, à utiliser les 125 000 $ offerts par le Programme de contestation judiciaire (PCJ) fédéral pour financer sa contestation de la Loi sur la laïcité de l’État.

« Mais le problème reste entier, déplore M. Legault. Ce que ça veut dire, c’est que si un organisme sans but lucratif demande du financement pour contester la loi 21, il pourrait y avoir droit. »

Il demande donc au premier ministre Justin Trudeau de mieux encadrer le programme. « Il y a une différence entre, par exemple, les services en français ou en anglais, et contester une loi adoptée en bonne et due forme », dit M. Legault.

Ottawa inflexible 

Mais le gouvernement Trudeau est demeuré inflexible face à la demande de Québec.

« C’est un programme qui fonctionne très bien », a déclaré le ministre fédéral du Patrimoine, Steven Guilbeault, vendredi, en vantant ses mérites pour protéger les droits des minorités linguistiques comme les Franco-Ontariens.

— Avec la collaboration d’Émilie Bergeron, Agence QMI