/travel/autres-destinations
Navigation

Colombie: voyage au paradis du café

Colômbia; Valle del Cocora; 2014
Photo David Riendeau

Coup d'oeil sur cet article

SALAMINA, Colombie | Dans cette petite ville du département de Caldas, on est immédiatement frappé par les scènes pittoresques qui animent ses rues bordées de coquettes maisons ancestrales. À Salamina, des agriculteurs, poncho sur l’épaule et machette à la ceinture, mènent leur mule par la bride parmi les éleveurs au large chapeau à rebord et les jeeps chargés de gros sacs de grains. Pas de doute : on se trouve dans la grande région du café colombien !  

Des points de vue spectaculaires attendent les visiteurs dans la vallée de La Samaria, à San Felix.
Photo David Riendeau
Des points de vue spectaculaires attendent les visiteurs dans la vallée de La Samaria, à San Felix.

Avec ses paysages verdoyants, son climat tempéré et ses habitants affables, la région du café est l’une des plus belles destinations de la Colombie. Située dans les Andes centrales, la région, que les locaux appellent Eje cafetero, correspond grosso modo aux départements de Caldas, de Quindio et de Risaralda. 

Ce nom a été donné en raison de la grande importance de la culture du café dans la région. Introduit au pays dès 1730, le café est devenu un produit d’exportation de premier plan vers la fin du 19e siècle. La caféiculture a longtemps représenté pour les paysans un modèle économique attrayant pour rentabiliser leur parcelle. Le tremblement de terre de 1999, les maladies et les aléas du cours du café à la bourse ont toutefois détourné plusieurs milliers de familles de cette production.  

Un caféiculteur du village de Jardin s’apprête à prendre la route en compagnie de sa mule.
Photo David Riendeau
Un caféiculteur du village de Jardin s’apprête à prendre la route en compagnie de sa mule.

Des villages pittoresques 

Malgré un contexte plus difficile, plusieurs plantations subsistent et l’élan pionnier associé à l’essor du café a laissé de magnifiques villages coloniaux bâtis à flanc de colline, comme Filandia, Salento et Aguadas.  

Marino Duque, 63 ans, cultive le café à Salamina comme l’a fait avant lui son père.
Photo David Riendeau
Marino Duque, 63 ans, cultive le café à Salamina comme l’a fait avant lui son père.

De tous ceux que nous avons visités, Salamina nous a semblé le plus ancré dans ses traditions. Vivant principalement de l’agriculture et de l’élevage, ses habitants ont préservé l’architecture d’origine de ses maisons, en pisé et en tuiles d’argile. C’est l’endroit idéal pour se poser et se laisser imprégner de l’atmosphère paisible qui règne dans cette partie de la Colombie. Pour explorer la région, il suffit de monter à bord d’un de ces vieux Jeeps qui circulent au village. Dépaysement garanti !  

5 choses à découvrir dans la région du café 

 

Colômbia; Valle del Cocora; 2014
Photo Adobe Stock

1. La vallée de la Samaria 

Située sur les hauteurs de Salamina, à 2900 m d’altitude, la vallée de la Samaria dans le hameau de San Felix abrite l’une des rares forêts encore existantes de palmiers à cire du Quindio. Menacé de disparition, cet arbre majestueux, qui peut atteindre jusqu’à 60 m de hauteur, met environ 30 ans avant de surgir du sol, d’où sa vulnérabilité. L’un des propriétaires de terrains de la région a eu la bonne idée de créer une petite réserve naturelle pour assurer la survie de l’arbre. Le site est ouvert aux visiteurs. 

2. Les « fincas » de café 

La réputation du café colombien n’est plus à faire. Un séjour dans la région ne serait pas complet sans la visite d’une finca cafetera, une ferme familiale consacrée à la culture du café. Plusieurs exploitations accueillent désormais les touristes pour leur enseigner les différentes étapes de la production du café, du champ jusqu’à la tasse. Certaines font même vivre l’expérience de cueillir soi-même les cerises de café, panier accroché au cou et chapeau de paille sur la tête. On comprend vite que le métier de caféiculteur n’est pas de tout repos ! Votre hôtel pourra vous renseigner sur les bonnes fincas à visiter dans la région.  

Le territoire que protège le Parque nacional Los Nevados fournit l’eau douce à deux millions d’habitants.
Photo David Riendeau
Le territoire que protège le Parque nacional Los Nevados fournit l’eau douce à deux millions d’habitants.

3. Le Parque nacional Los Nevados 

Au cœur de la région du café, le Parque nacional Los Nevados constitue un joyau naturel d’une valeur inestimable. Le parc compte plusieurs volcans, dont trois couverts d’un glacier et de neige – les nevados Ruiz, Tolima et Santa Isabel. Quelques agences offrent une excursion de deux jours jusqu’au sommet du Santa Isabel, à 5075 m d’altitude. L’ascension, aussi éreintante soit-elle, est l’occasion de s’émerveiller devant le spectacle des montagnes, des neiges éternelles et du paramo, cet écosystème humide de plantes naines si particulier aux Andes tropicales.  

paramotrek.com  

Le toucanet émeraude est l’un des nombreux oiseaux que l’observateur attentif pourra admirer dans la région du café.
Photo David Riendeau
Le toucanet émeraude est l’un des nombreux oiseaux que l’observateur attentif pourra admirer dans la région du café.

4. Une faune aviaire exceptionnelle 

Comptant 20 % des espèces d’oiseaux connues dans le monde, la Colombie est le paradis des ornithologues. À elle seule, la région abrite plus de 800 espèces sur 1900 recensées au pays, dont plusieurs endémiques. Parmi les lieux à visiter, mentionnons le Sanctuario de Flora y Fauna Otun Quimbaya, près de Pereira, où l’on peut observer de près des motmots, des toucans et des colibris. La réserve de l’Ecolodge Montezuma, dans l’ouest du Risaralda, compte également une biodiversité époustouflante : 500 espèces d’oiseaux, 450 espèces d’orchidées et 700 espèces de papillons.  

parquesnacionales.gov.co  

montezumarainforest.com  

Fondé en 1825, Salamina possède l’architecture typique des villages coloniaux de la région.
Photo David Riendeau
Fondé en 1825, Salamina possède l’architecture typique des villages coloniaux de la région.

5. Le village de Jardin 

Certains villages semblent tout droit sortis d’un conte de fées, c’est le cas de Jardin, à quatre heures au sud-ouest de Medellín. On craque pour ses rues fleuries, ses maisons colorées et ses habitants accueillants. La campagne de Jardin ne manque pas d’attraits comme la Cueva del esplendor. Après une randonnée de trois heures au cœur de la forêt, on découvre une splendide grotte dont la voûte est percée par une chute. De retour au village, on s’installe à l’une des nombreuses terrasses de la place principale pour une tasse de café en compagnie des villageois.  

Infos utiles  

  • À compter du 2 juin 2020, Air Canada rouge assu-rera la liaison directe entre Montréal--- et Bogota, en Colombie, trois fois par semaine.  
  • Des vols quotidiens au départ de Bogota desservent les trois principales villes de la région, Armenia, Manizales--- et Pereira.  
  • Le transport en commun est bien développé et abordable dans la région. Depuis les terminus d’Armenia, de Manizales et de Pereira, plusieurs navettes partent régulièrement vers les différents--- villages. Les véhicules de type « econoline » assurent un service plus rapide, car les arrêts sont moins fréquents.  
  • Les départements de Caldas----, de Quindio et de Risaralda sont réputés pour être parmi les plus sécuritaires de la Colombie. Comme partout en voyage, la prudence reste de mise.  
  • Pour être témoin de l’effervescence--- autour de la production du café, il est préférable de voyager entre septembre et décembre, période qui correspond aux récoltes.