/investigations
Navigation

Des investissements sous surveillance: une entreprise a reçu 33 M$ en subvention

Le Journal entend scruter pour vous l’utilisation de ces sommes et vous indiquer à quoi servent vos impôts, qui sont les bénéficiaires de ces aides publiques, quelles entreprises font des démarches pour obtenir une part du gâteau.

GEN-Conférence de presse du premier ministre François Legault
Photo Agence QMi,  mario beauregard Le premier ministre François Legault lors de l’annonce cette semaine du nouveau mandat d’Investissement Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, le gouvernement Legault a présenté la nouvelle mouture de son principal levier économique, Investissement Québec. En bref, Québec, avec son ministère de l’Économie, prendra dorénavant plus de risques financiers et investira plus de votre argent directement dans les entreprises.   

• À lire aussi: Pourquoi nous surveillons IQ  

• À lire aussi: Prêt de 5 M$ pour un ami de Legault  

Deux milliards de dollars ont été ajoutés pour réaliser ces nouveaux investissements, l’équivalent de 6 % de ce que les Québécois auront versé en impôts cette année. 

Déjà un investissement risqué 

Mardi dernier, Le Journal révélait que le projet de ballons dirigeables français Flying Whales dans lequel le gouvernement du Québec a investi 30 millions $ cet automne est jugé irréaliste par des experts. En plus d’être très risqué, ce placement a été fait à trois fois le prix payé par le gouvernement chinois qui a acquis une part équivalente du projet. 

Ce type de décision doit être connu du public qui paye la facture. Ce sera le but de cette chronique, qui vous sera présentée de façon régulière.     

33 millions $  

LeddarTech  

Benoit Maheux, directeur chez LeddarTech, 
présent au Consumer Electronics Show 2020 qui se tenait à Las Vegas au début janvier. La PME de Québec a obtenu un prix d’innovation pour son Pixell, un capteur qui permet notamment aux véhicules autonomes de repérer les obstacles sur 
leur chemin.
capture d’écran, Tva Nouvelles
Benoit Maheux, directeur chez LeddarTech, présent au Consumer Electronics Show 2020 qui se tenait à Las Vegas au début janvier. La PME de Québec a obtenu un prix d’innovation pour son Pixell, un capteur qui permet notamment aux véhicules autonomes de repérer les obstacles sur leur chemin.


Québec a décidé de parier contre Elon Musk, célèbre patron de Tesla. Après cinq rencontres avec le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, l’entreprise LeddarTech de Québec a obtenu un prêt de 33 millions $ pour le développement de son LiDAR, une technologie de détection pour véhicules autonomes.  

Celle-ci avait été rejetée par Musk, qui la jugeait trop coûteuse pour être installée sur des véhicules grand public. LeddarTech, dont le produit est destiné pour le moment à des véhicules spécialisés (navettes autonomes dans les aéroports par exemple) entend utiliser l’argent pour tester sa technologie et en diminuer le prix... dans l’espoir de faire mentir M. Musk. 

34 millions $  

Premier tech  

Les bureaux de Premier Tech à Rivière-du-Loup.
Photo Courtoisie, Premier Tech
Les bureaux de Premier Tech à Rivière-du-Loup.

Depuis que la Vérificatrice générale du Québec a jugé non rentable pour le gouvernement une subvention de 8,5 M$ à Premier Tech en 2016, le groupe spécialisé dans l’horticulture, les équipements industriels et les technologies environnementales a quand même reçu 55 M$ de fonds publics.  

Dans les mois qui ont précédé l’octroi d’un prêt sans intérêt de 30 M$ et d’une subvention de 4 M$ en novembre dernier, les représentants de l’entreprise ont obtenu trois rencontres avec le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, « concernant les projets de l’entreprise ». Le gouvernement a refusé de préciser à quoi allaient servir les millions : les détails seront dévoilés ultérieurement, soutient-on.  

Autres aides récentes  

10 millions $  

  • Ville de Laval  

Pour un projet de décontamination, de réaménagement et de valorisation de terrains dans le secteur du Carré Laval, au cœur du centre-ville, à des fins de développement économique. 

5 millions $  

  • Transmission CVTCORP  

Prise de participation à l’entreprise CVTCORP afin qu’elle puisse mener à terme le développement de certains produits et renforcer sa capacité de production. 

7 millions $  

  • Rebuts solides canadiens  

Financer la continuité des services de collecte, de transport et de tri des matières recyclables auprès des organismes municipaux. 

7,7 millions $  

  • Boulangerie Lanthier  

Réalisation d’un projet d’investissement évalué à 51 millions $, qui a contribué à la création de 64 emplois. 

3 millions $  

  • Intelligence artificielle  

Mise en place du Pôle d’expertise régionale en intelligence artificielle dans la région de Québec piloté par l’Institut intelligence et données de l’Université Laval. 

1,8 million $  

  • Centre acer  

Pour soutenir son projet d’achat d’équipements, dont le coût s’élève à près de 2 millions de dollars. 

1,7 million $  

  • Géoméga  

Prêt à l’entreprise Géoméga pour la construction de son usine de démonstration de recyclage d’aimants de terres rares à Saint-Bruno-de-Montarville ainsi que l’acquisition de nouveaux équipements.