/entertainment/movies
Navigation

Des Oscars inclusifs... malgré tout

Janelle Monae.
Photo AFP Janelle Monae.

Coup d'oeil sur cet article

Si le sort d’une cérémonie se joue dans le premier quart d’heure, les Oscars n’ont pas raté leur coup en misant sur un mélange bien dosé de glamour et d’humour piquant que les stars de la soirée ont épicé de remarques sur la place des femmes et des minorités à Hollywood.

Qui de mieux d’ailleurs pour lancer la fête que la toujours impeccable Janelle Monae, qui s’est affichée fièrement comme artiste queer noire et déploré l’absence des réalisatrices dans un numéro musical qui faisaient des clins d’œil autant aux films qui ont reçu des nominations qu’à d’autres qui n’en ont pas eu, dont les thrillers Midsommar : Solstice d’été et Nous.

Comme si les Oscars avaient eu envie de se donner une image plus inclusive que celle reflétée par des nominations jugées trop blanches et trop masculines année après année.

Steve Martin et Chris Rock.
Photo AFP
Steve Martin et Chris Rock.

Excellente idée ensuite de réunir Steve Martin et Chris Rock pour se payer la tête des artistes dans la salle avec juste ce qu’il faut de méchanceté, sans pour autant faire frémir le roi de la pique acerbe Rocky Gervais.

À défaut de retenir les services d’un animateur pour une deuxième année de suite, l’Académie a vu juste avec ce duo de même, un peu plus tard, qu’avec l’hilarante paire de présentatrices Maya Rudolph et Kristen Wiig.

Maya Rudolph et Kristen Wiig.
Photo AFP
Maya Rudolph et Kristen Wiig.

Ralentissement

Une fois cette entrée en matière gracieusement conclue par la victoire de l’élégant Brad Pitt, le rythme a considérablement ralenti. Inévitable avec la remise de statuettes dans vingt-quatre catégories, dont plusieurs parmi les principales offraient peu de suspense cette année.

À l’exception de l’apparition surprise d’Eminem, venu ressusciter sans qu’on comprenne trop pourquoi son succès Lose Yourself, du film 8 Mile, et la superbe interprétation de Stand Up par la candidate à deux Oscars Cynthia Eviro, les prestations musicales, du moins celles vues avant notre heure de tombée, n’ont pas marqué les imaginaires.

Eminem.
Photo AFP
Eminem.

Pire, l’Académie a même trouvé le moyen d’omettre d’inviter la voix française de la chanson-thème de La reine des neiges 2, pourtant interprétée par une dizaine d’Elsa du monde entier, chacune dans sa langue maternelle.

Au moment d’écrire ses lignes, on attendait encore les performances d’Elton John et Billie Eilish de même que l’hommage promis à Kobe Bryant en espérant que le dernier droit retrouve la magie du premier quart d’heure.

Les Oscars en 6 citations

Janelle Monae.
Photo AFP

« Je suis fière d’être ici en tant qu’artiste noire et queer. » 

– Janelle Monae

Janelle Monae.
Photo AFP

« Jeff Bezos est tellement riche que même après son divorce, il était encore l’homme le plus riche du monde » 

– Chris Rock

Janelle Monae.
Photo AFP

« Nous n’écrivons pas nos scénarios pour représenter nos pays mais c’est le premier pour la Corée du Sud. » 

– Bong Joon-ho

Janelle Monae.
Photo AFP

« Il y a quelques années, il y a eu undésastre aux Oscars quand ils ont lu le mauvais nom. C’est certain que ça n’arrivera pas cette année parce que l’Académie a changé son système pour l’application des caucus de l’Iowa. » 

– Steve Martin

Janelle Monae.
Photo AFP

« Je pense qu’il est temps de donner un peu d’amour à nos équipes de cascadeurs. »

– Brad Pitt

Janelle Monae.
Photo AFP

« Certains disent qu’il ne fautpas rencontrer ses héros mais je suis bénie que les miens soient mes parents, Diane Ladd et Bruce Dern. » 

– Laura Dern