/sports/ski
Navigation

Doublé canadien à Deer Valley

Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe célèbrent leurs victoires.
Photo AFP Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe célèbrent leurs victoires.

Coup d'oeil sur cet article

Justine Dufour-Lapointe et Mikaël Kingsbury ont remporté leur deuxième médaille de la semaine à la Coupe du monde de Deer Valley, samedi, en Utah. Cette fois, les skieurs ont tous les deux dominé aux bosses en parallèle pour décrocher la médaille d'or.

Dufour-Lapointe est sur une lancée, car la Montréalaise a mis la main sur sa première médaille d’or depuis 2018 et sa première aux bosses en parallèle depuis février 2016.

«Je suis encore sous le choc, a-t-elle affirmé. D’avoir réussi à gagner à Deer Valley, en duel en plus, je suis éblouie et émue par la force que j’ai en moi.»

L’athlète de 25 ans a vaincu l’Américaine Hannah Soar en grande finale. «Je suis tellement sortie de mes bottines en skiant aussi vite. Ça m’a tellement fait du bien de retrouver ce tigre en moi. Il est toujours là, en vie! Je suis partie comme une fusée pour mon dernier duel et je voulais vraiment le gagner celui-là. Je suis vraiment fière de moi», a indiqué celle qui avait obtenu le bronze jeudi à l’épreuve en solo.

Elle en avait fait autant à Calgary la semaine passée et à Thaiwoo, au mois de décembre. Avec cette victoire à Deer Valley, Dufour-Lapointe double ainsi son total de médailles de la saison passée, où elle avait récolté le bronze à deux occasions. Elle estime notamment avoir amélioré sa vitesse depuis l'an dernier, ce qu’elle a prouvé samedi.

«C’était dans mes objectifs en début de saison afin que cette vitesse devienne naturelle chez moi. Je vais de plus en plus vite et je pense que ce soir, j’ai arrêté de douter et j’ai profité de chaque bosse pour attaquer le parcours. Je ne pensais plus à rien et j’étais dans ma zone.»

L’Américaine Jaelin Kauf a complété le podium. Pour sa part, Valérie Gilbert a été stoppée à la ronde des 32 et a conclu au 19e rang.

Kingsbury, encore une fois

Rares sont les épreuves de Coupe du monde où Kingsbury ne termine pas au sommet du podium et encore plus rares sont les fois où elles se succèdent. Après avoir reçu l’argent vendredi, le Roi des bosses s’est bien repris.

Le Français Benjamin Cavet n’a pas complété sa descente en finale, laissant filer l’athlète de Deux-Montagnes vers la 61e victoire de sa carrière en Coupe du monde.

«J’ai utilisé la bonne stratégie en partant vraiment fort et en imposant un bon rythme jusqu’au premier saut. J’avais la vitesse parfaite et je suis vraiment content du travail accompli avec mes entraîneurs, a déclaré Kingsbury. Je pense que je lui ai mis de la pression et il a essayé de me rattraper pour finalement perdre le contrôle.»

Le skieur de 27 ans a commencé sa journée en ayant le dessus sur l’Australien Brodie Summers et le Suédois Oskar Elofsson. En demi-finale, il a vaincu le Suédois Walter Wallberg, futur médaillé de bronze.

«Après avoir gagné aux Jeux olympiques. Une victoire en duel ici à Deer Valley donne vraiment le meilleur sentiment parce que c’est la course la plus difficile à gagner. La deuxième place de jeudi me laissait un peu amer, j’étais vraiment motivé et je voulais aller la chercher», a ajouté Kingsbury.

La dernière fois que le Québécois n’a pas atteint la plus haute marche du podium à deux épreuves de Coupe du monde de suite, c’est en mars 2018, à Tazawako, au Japon. La fois précédente était en février 2016 à Deer Valley. «Quand je n’ai pas le résultat que je veux comme ce fut le cas jeudi, même si j’étais satisfait de mon ski, ça triple ma motivation et je suis difficile à battre à ce moment-là.»

Toujours chez les hommes, Laurent Dumais s’est incliné face à l’Australien Matt Graham et a fini neuvième, tandis que Kerrian Chunlaud a perdu son premier duel contre le Suédois Walter Wallberg et s’est classé 13e. Elliot Vaillancourt a fini 18e et Gabriel Dufresne a terminé 42e.

La prochaine Coupe du monde en bosses aura lieu dans deux semaines à Tazawako.