/weekend
Navigation

Les êtres humains 2.0

WE 0208 En mode lecture
Photo courtoisie Une machine comme moi
Ian McEwan
Aux Éditions Gallimard
400 pages

Coup d'oeil sur cet article

Avec ce roman coup de poing, on peut dire que le romancier britannique Ian McEwan frappe vraiment très fort. Voyez pourquoi.  

Ce qu’il y a de génial, avec les romans, c’est que tout, mais alors là absolument tout est possible. Par exemple, imaginer un monde dans lequel le célèbre mathématicien Alan Turing n’aurait jamais mis fin à ses jours en juin 1954. Et même pousser jusqu’à dire qu’il vit maintenant ouvertement avec son amant, ou que grâce à l’institut d’intelligence artificielle et de biologie computationnelle qu’il a fondé, tout le monde a depuis longtemps pris l’habitude de s’adresser à des machines. 

En 1982, pendant que Margaret Thatcher tente par tous les moyens de réfréner l’invasion des Malouines par l’Argentine, les premiers modèles d’androïdes viables fabriqués en série seront ainsi lancés sur le marché. De ce fait, n’importe quel Britannique pourra s’en procurer un pour la modique somme de 86 000 £.

Plus qu’un robot

Charlie, un Londonien de 32 ans ayant hérité d’un bon montant d’argent à la mort de sa mère, fait partie de ceux qui se sont fait livrer à domicile un Adam flambant neuf. Le jouet ultime, puisqu’une fois ses batteries entièrement chargées, Adam peut aussi bien faire la vaisselle qu’avoir des rapports sexuels, cuisiner, parler de tout et de rien, réfléchir ou composer des poèmes. Oui, une sacrée machine ! Pour en configurer les nombreux paramètres, Charlie fera d’ailleurs appel à Miranda, la jolie voisine dont il est amoureux. Drôle d’idée, parce qu’Adam pourrait aussi être un sacré rival...

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette uchronie, qui soulève quantité de questions d’éthique ou de philosophie. Alors, autant la lire et se laisser surprendre par l’incroyable imaginaire d’Ian McEwan !

4 idées-cadeaux pour la saint-valentin

MON SALON DE MASSAGE AUX PIERRES CHAUDES

Collectif<br/>
Aux Éditions Hugo
Photo courtoisie
Collectif
Aux Éditions Hugo

Dans ce coffret, il y a : un livre abondamment illustré qui explique les techniques de massage aux pierres chaudes, huit pierres volcaniques, huit cônes d’encens parfumés à la poudre naturelle de thé vert et un CD proposant soixante-dix minutes de musique relaxante. Bref, tout ce qu’il faut pour passer de très belles soirées à deux ! 


LES PLUS BELLES HISTOIRES D’AMOUR DE L’ANTIQUITÉ

Eva Cantarella<br/>
Aux Éditions Albin Michel<br/>
208 pages
Photo courtoisie
Eva Cantarella
Aux Éditions Albin Michel
208 pages

Avec ce livre, on ne tardera pas à découvrir que le verbe aimer a jadis très souvent été employé. Même par les dieux de l’Antiquité ! Au fil des pages, on pourra ainsi découvrir les romances de Poséidon, de Zeus (qui est considéré comme le premier violeur en série !) ou de Dionysos. Quant aux simples mortels, ils n’ont pas été écartés. Loin de là. On pourra d’ailleurs suivre les histoires de César et Cléopâtre ou de Livie et Octave Auguste.


LE LAROUSSE DU CHOCOLAT

Pierre Hermé<br/>
Aux Éditions Larousse<br/>
368 pages
Photo courtoisie
Pierre Hermé
Aux Éditions Larousse
368 pages

Comme le chocolat fait partie des grands classiques de la Saint-Valentin, difficile de faire l’impasse sur cet ouvrage qui s’adresse à tous les passionnés de cacao. Grâce aux 350 recettes et aux très nombreux conseils du célèbre chef pâtissier-chocolatier Pierre Hermé, on pourra ainsi régaler notre tendre moitié de cake au chocolat et gingembre confit, de forêt-noire, de mousse au chocolat ou de tartelettes tièdes chocolat-framboises. Menoum !


COMÉDIES ROMANTIQUES

Collectif<br/>
Aux Éditions Webedia Books<br/>
226 pages
Photo courtoisie
Collectif
Aux Éditions Webedia Books
226 pages

Nuits blanches à Seattle, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Sabrina, Quatre mariages et un enterrement, Le journal de Bridget Jones, Coup de foudre à Notting Hill, Brillantine, Un mariage trop parfait... En plus de recenser 70 comédies romantiques à voir ou à revoir pendant le week-end de la Saint-Valentin, ce livre grand format recèle quantité d’anecdotes croustillantes liées à leur tournage. Doublement divertissant, quoi ! 

Frissons garantis

L’INSTITUT

<b><i>L’institut</i></b><br/>
Stephen King<br/>
Éditions Albin Michel<br/>
608 pages
Photo courtoisie
L’institut
Stephen King
Éditions Albin Michel
608 pages

Un autre excellent Stephen King qui, cette fois, commence à DuPray, la minuscule ville de Caroline du Sud où Tim Jamieson décidera de poser ses valises. Façon de parler parce qu’en réalité, il n’a pas emporté grand-chose avec lui. Seulement quelques vêtements et sa carte de la police de Sarasota, qui n’est du reste plus valide depuis neuf mois. Et même s’il est ridiculement surqualifié pour ce poste, il acceptera de devenir le principal veilleur de nuit de cette bourgade de 5400 habitants. 

Comme un rat de laboratoire

Mais assez discuté de Tim. Passons maintenant à Luke Ellis, un gamin extrêmement brillant de 12 ans qui, de son côté, vit avec ses parents à Minneapolis. Ou plutôt, vivait. Une nuit, ses parents seront en effet tués et lui, kidnappé. Direction l’Institut, où Luke subira toutes sortes de tests scientifiques barbares. À l’instar des autres gamins présents, il possède certains pouvoirs psychiques et même s’il n’est pas encore très doué pour lire dans l’esprit des gens, Luke ne tardera pas à comprendre une chose : s’il veut sauver sa peau, il va devoir trouver le moyen de s’enfuir de là et vite ! 

Un vrai page-turner, ce qui se passe entre les murs de l’Institut étant particulièrement dérangeant. On vous laisse le soin d’en découvrir les raisons.