/news/society
Navigation

Tout un baptême de neige pour ce nouvel arrivant

Même s’il préfère le soccer au patin, la dernière tempête l’a émerveillé

GEN - UN CUBAIN DANS LA NEIGE
Photo Martin Alarie Le Cubain Antonio Benitez, ici avec sa femme Kim Déry, enlevait la neige en tout petits morceaux pour ne pas abîmer la petite pelle rouge qu’il venait d’acheter.

Coup d'oeil sur cet article

Un Cubain en visite au Québec a vécu sa première « vraie » tempête vendredi, alors qu’il n’avait jamais pensé voir autant de neige s’accumuler en si peu de temps.  

« La vue était magnifique. Mais il faisait tellement froid », s’exclame Antonio Benitez.   

Le Cubain de 32 ans est arrivé au Québec le 20 décembre avec un visa de visiteur.   

GEN - UN CUBAIN DANS LA NEIGE
PHOTO MARTIN ALARIE

Marié depuis juin dernier avec Kim Déry, 32 ans, le couple, installé à Repentigny, attend impatiemment la résidence permanente d’Antonio Benitez.   

En attendant, le serveur de carrière est venu passer du temps avec sa femme.   

Le trentenaire avait été prévenu par son amoureuse du froid et des bordées de neige qui l’attendaient.   

En veux-tu de la neige ?  

Or, à peine un mois après son arrivée, il a été servi. La tempête de vendredi a été la plus importante de l’hiver. Dans la région de Montréal, près de 40 centimètres de neige sont tombés.   

Pendant que des milliers d’automobilistes s’impatientaient dans leur véhicule, le Cubain, lui, admirait les flocons.   

« Je n’aurais jamais imaginé voir autant de neige. C’était fou. J’avais vu ça seulement dans des films », indique-t-il.   

Sa femme n’a pas tardé à raconter la première fois qu’il a voulu dégager son entrée de condo à l’aide d’une pelle.   

GEN - UN CUBAIN DANS LA NEIGE
Photo Martin Alarie

« Il est tellement cute. C’est lui qui a choisi cette petite pelle chez Rona. La première fois qu’il l’a utilisée, il flattait la neige. Il avait peur de briser la pelle. Il enlevait un petit morceau de neige à la fois. Je lui ai dit qu’à ce rythme, on allait y passer la nuit », raconte-t-elle en souriant.   

Les sports d’hiver aussi représentent leur lot de défis. La semaine dernière, Mme Déry a initié son mari au patinage sur une glace extérieure.    

Patins et ski  

« Je vais peut-être essayer le ski. Mais avant, j’ai besoin de temps pour oublier le patin », rigole le voyageur.   

Peu importe le sport d’hiver proposé, pour l’instant, il préfère encore de loin le soccer.    

GEN - UN CUBAIN DANS LA NEIGE
PHOTO MARTIN ALARIE

D’ailleurs, tous les vendredis, M. Benitez joue avec des amis cubains et colombiens sur un terrain intérieur.    

Cependant, sa femme lui a expliqué que les routes étaient trop dangereuses pour s’y rendre, à la grande déception du visiteur.   

Malgré tout, il assure adorer le Québec.   

« Je ne regrette pas. Je pensais que c’était pour être plus dur pour mon corps. Mon corps réagit bien. Je pensais vraiment que c’était pour être plus froid. Je suis prêt à encore plus de neige. Je ferais tout pour Kim », révèle l’homme.   

Il attend la prochaine tempête avec impatience.