/sports/hockey
Navigation

Zavgorodniy brille dans un 10e gain de suite

L’attaquant russe permet à l’Océanic de remporter ses deux matchs de la fin de semaine à Gatineau

Dmitri Zavgorodniy
Photo collaboration spéciale, Alexandre D’Astous Dmitry Zavgorodniy (à gauche) a marqué deux fois en troisième période contre les Olympiques.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Dmitry Zavgorodniy a marqué deux buts en troisième période pour permettre à l’Océanic de Rimouski de battre les Olympiques de Gatineau 4-3, dimanche, en Outaouais, et d’étirer à 10 la séquence victorieuse des hommes de Serge Beausoleil.  

Alexis Lafrenière et Zachary Massicotte ont les autres buts des vainqueurs. La réplique est venue de Kieran Craig, Pier-Olivier Roy et Manix Landry. « C’est une victoire à l’arraché. Il faut donner crédit aux Olympiques qui ont une équipe jeune et rapide et qui n’ont pas abandonné jusqu’à la toute fin. Nous avons joué à trois trios afin de donner plus de momentum à nos gars », a analysé l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil.   

Les Olympiques brisent la glace 

Comme samedi, c’est Kieran Craig (16e) qui a ouvert la marque pour les Olympiques, qui ont amorcé le match avec vigueur. Craig a battu Colten Ellis d’un tir précis du revers dans la partie supérieure sur un jeu initié par Vincent Martineau et Even MacKinnon. L’Océanic a repris du rythme en deuxième moitié de période et Alexis Lafrenière (27e) a décoché un tir vif des poignets pour battre Rémi Poirier entre les jambières, tout de suite après la mise en jeu remportée par Nicolas Guay.  

Un seul but a été inscrit en deuxième période et il appartient aux locaux à la faveur d’un avantage numérique. Pier-Olivier Roy (9e) a décoché un tir dans le haut du filet du côté du gant de Colten Ellis pour donner les devants 2-1 aux Olympiques. L’ouverture a été créée par le bon travail de Manix Landry le long de la rampe.  

Deux buts de Zavgorodniy 

L’Océanic a amorcé la troisième en lion, si bien que Dmitri Zavgorodniy (21e) a créé l’égalité 2-2 en faisant dévier un tir de la ligne bleue de Cédric Paré. Dans les instants suivants, le gardien des Olympiques, Rémi Poirier, a été magistral face à Lafrenière en échappée et Ouellet, seul devant lui, coup sur coup. L’Océanic a pris les devants sur un but chanceux de Zachary Massicotte (5e), dont le tir a frappé la bande pour revenir frapper par derrière le cerbère qui n’y pouvait rien. 

L’Océanic a continué à bourdonner en zone adverse et Zavgorodniy a marqué son deuxième du match, aidé de Bolduc et Paré. Avec 14 secondes à faire en troisième, Manix Landry a réduit l’écart à un but, mais ce fut insuffisant.