/news/health
Navigation

Employés en détresse et aînés négligés dans un CHSLD

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Les employés et les résidents du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Cooke de Trois-Rivières font les frais du manque de personnel qui affecte tous les centres de la région.  

Malgré les mesures mises en place par les autorités de la santé la semaine dernière, la situation demeure critique au CHSLD Cooke. Le week-end dernier a d’ailleurs été éprouvant pour le personnel.  

  • ÉCOUTEZ Jean Bottari, un ancien préposé aux bénéficiares dans un CHSLD, à l'émission Les Effrontées à QUB radio:

Samedi soir, sept infirmières auxiliaires sur les dix prévues à l’horaire pour les soins de longue durée étaient absentes. Le tiers des préposés aux bénéficiaires était également absent.  

Dimanche, les équipes étaient une fois de plus réduites. Des employés ont dû faire des heures supplémentaires obligatoires en soirée.  

«Tout le monde est fatigué, a confié une employée rencontrée par TVA Nouvelles. On essaie de se motiver en gang, on se dit "go, on va l'avoir!". On finit la langue à terre et on nous dit "tu vas rester cette nuit"».  

Un gestionnaire a été appelé en renfort ce week-end, comme dans tous les CHSLD de la Mauricie, mais la charge de travail n'a guère diminué. Rien pour rassurer les proches des aînés qui y sont hébergés.  

«Y’a pas grand monde. Faut les aider», a raconté une proche d’une résidente du CHSLD Cooke.  

«Ça fait plusieurs fois qu’elle glisse en bas de sa chaise roulante et ils ne la voient pas. Je ne peux pas dire qu’elle manque de soins. Ceux qu’il y a, ils travaillent beaucoup», a-t-elle poursuivi.  

«C'est sûr qu'on y pense, a admis la sœur d’une autre résidente. On se demande quelle nuit elle va passer. C'est toujours inquiétant un peu.»  

Sur les 5700 employés, 8% sont présentement en congé maladie. Les gestionnaires du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec cherchent des solutions à court et à moyen termes.  

Mais la situation n’est pas limitée au CHSLD Cooke. Il manque plus de 300 préposés aux bénéficiaires dans la région et plus d'une centaine d'infirmières auxiliaires.