/opinion/blogs/columnists
Navigation

Oscar: un nom d’homme pour un gala d’hommes

Coup d'oeil sur cet article

Hier, à la 92e cérémonie des Oscars, aucune femme n’était nommée dans la catégorie Meilleur réalisateur ou réalisatrice. Trouvez-vous cela normal en 2020? À mon sens, c’est inadmissible. 

Ce n’est pas la première fois que l’on reproche aux Oscars d’accorder beaucoup plus de place aux hommes. Le mot clé #OscarSoMale, qui dénonce le manque de représentation des femmes, a d’ailleurs refait son apparition sur le web cette année. 

Peut-on dire que les femmes œuvrant dans le domaine du cinéma sont égales aux hommes lorsqu’elles sont écartées du processus qui favoriserait leur rayonnement? Les retombées d’une telle distinction sont importantes et les femmes en sont privées. 

Il est grand temps de mettre en place des mesures qui assureraient une meilleure répartition des nominations. 

Et si Oscar portait une jupe? 

Ce qui me désole le plus, ce n’est pas que les femmes soient sous-représentées, mais bien qu’aucun système ne soit mis en place pour que cela n’arrive plus. 

Pour qu’une société change, il est impératif de lui donner des balises pour qu’elle évolue. 

Mettre en place des quotas assurant une juste représentation et créer des programmes qui permettent aux femmes d’exceller dans leur domaine sont quelques-unes des solutions possibles. 

N’allez pas me dire que c’est le talent que l’on récompense et non le genre. Cela reviendrait à dire qu’actuellement les hommes ont plus de talent que les femmes? Je n’y crois pas. 

Je vous jure que si on inversait la situation et qu’Oscar portait la jupe, les hommes auraient tôt fait de le rhabiller en smoking. 

J’ai hâte au jour où la cour des grands sera aussi la cour des grandes. À ce moment, on pourra dire: mission accomplie. 

Oscar, je termine en te disant que le plus prestigieux prix que tu pourrais remettre est celui d’une société dans laquelle toutes et tous rayonnent de façon équitable.