/news/provincial
Navigation

Un troisième appel d’offres annulé pour le tramway

Coup d'oeil sur cet article

Faute de soumissions, la Ville de Québec vient d’annuler un troisième appel d’offres, en quelques mois, lié au projet de réseau structurant, une situation qui inquiète l’opposition. 

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, y voit la démonstration éloquente d’un manque d’intérêt des professionnels envers le projet et il craint que ce désintérêt puisse avoir un impact à la hausse sur la facture, évaluée à 3,3 milliards $.   

«On constate que l’attribution des contrats est difficile depuis le lancement du projet de tramway. Régis Labeaume doit nous expliquer ce qui incite les entrepreneurs à être aussi peu nombreux à soumissionner dans ce projet majeur. Est-ce que le maire de Québec veut aller trop vite pour la machine, ce qui décourage des soumissionnaires potentiels? [...] Qu’est-ce qui explique le peu d’intérêt?» s’interroge le chef de l’opposition à l’hôtel de ville. 

L’appel d’offres auquel il fait référence visait à dénicher un vérificateur pour le processus de sélection du partenaire privé de la Ville, qui sera responsable de la conception et de la réalisation du projet. La Ville a choisi de signer un contrat «en mode alternatif» avec un consortium et lancera sous peu un appel de qualification. 

Le vérificateur recherché par la Ville doit agir à titre d’observateur «externe et indépendant» pour s’assurer que chaque étape du processus de sélection a été suivie selon les plus hauts standards d’équité et d’intégrité. Or, personne n’a soumissionné et l’appel d’offres a été annulé le 27 janvier. 

La Ville retourne en appel d’offres 

L’administration Labeaume retournera «rapidement» en appel d’offres, a-t-on confirmé en fin d’après-midi lundi.  

«À la suite des commentaires recueillis auprès des soumissionnaires qui ont manifesté un intérêt, mais qui n’ont pas déposé de soumission, le bureau de projet a décidé d’alléger les exigences du nouvel appel d’offres, notamment quant à la quantité de documentation à produire pour les fins d’évaluation de l’offre de service. Cet «allègement» ne compromettra en rien la qualité du processus de sélection du consortium», assure le porte-parole de la Ville, David O’Brien. 

En octobre dernier, la Ville de Québec n’avait reçu aucune soumission à la suite d’un appel d’offres visant à obtenir des conseils financiers et des conseils sur la «gestion de risques» du projet de tramway. Elle avait par la suite comblé une partie de ses besoins en scindant le mandat.  

Enfin, un autre appel d’offres pour l’«accompagnement stratégique dans le développement de sites associés au projet» avait été annulé puisqu’aucune soumission reçue n’était conforme. La Ville avait finalement choisi d’utiliser ses propres ressources à l’interne pour effectuer cette tâche.