/finance/news
Navigation

Signes inquiétants concernant l’insolvabilité au Canada

Miniature people: Small figure standing on stack of coin. Money and financial concepts.
PHOTO ADOBE STOCK

Coup d'oeil sur cet article

Les dossiers d’insolvabilité de consommateurs ont bondi l’an dernier au pays, mais l’augmentation a été beaucoup plus faible au Québec, selon les données dévoilées lundi par le Bureau du surintendant des faillites du Canada.

Au pays, la hausse a été de 9,5 % en 2019 par rapport à l’année précédente, mais de seulement 2,7 % au Québec. Les augmentations ont été particulièrement fortes en Ontario (15,4 %), à Terre-Neuve-et-Labrador (15 %) et en Alberta (14,6 %).

Ces dossiers incluent les faillites et les propositions avec les créanciers.

Le nombre total de dossiers d’insolvabilité a augmenté de près de 12 000 par rapport à 2018 pour s’établir 137 178 en 2019. Il s’agit du plus haut total depuis 2009, selon le quotidien «Globe and Mail».

Ce phénomène inquiète des économistes.

«C’est préoccupant de voir qu’on observe une hausse des cas d’insolvabilité dans un marché du travail en santé, a dit l’économiste de la Banque TD Ksenia Bushmeneva au quotidien torontois, mardi. L’augmentation de l’insolvabilité n’est jamais une bonne chose.»

En Ontario, la hausse de l’endettement immobilier serait responsable des problèmes de solvabilité selon Scott Terrio, responsable de ce dossier chez Hoyes, Michalos Licensed Insolvency Trustees.

«Imaginez ce qu’étaient les loyers et les hypothèques d’il y a dix ans. Je ne m’en rappelle plus, mais c’est maintenant une grande différence», a-t-il déclaré au «Globe and Mail».

Du côté des entreprises, le nombre de dossiers d’insolvabilité a cru de 2,8 % l’an dernier au Canada comparativement à 2018. Au Québec, cette hausse a été de 1,5 %.

Au niveau national, «les trois secteurs ayant enregistré l’augmentation la plus marquée à ce chapitre sont ceux de la fabrication, des services professionnels, scientifiques et techniques, et du commerce de gros. Le secteur de la construction, celui des services d’hébergement et de restauration et celui du commerce de détail ont enregistré la diminution la plus importante du nombre de dossiers d’insolvabilité», a précisé le Bureau du surintendant des faillites du Canada par communiqué, lundi.