/entertainment/shows
Navigation

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La musique de Beethoven servira de catalyseur aux Grands Ballets canadiens qui souhaitent faire tomber des barrières et permettre aux gens de sortir des moules. C'est avec le programme double «Danser Beethoven» comprenant une chorégraphie sur la «Symphonie No 5» et une autre pour la «Symphonie No 7» qu'ils comptent y parvenir.  

Heureux mélange  

La dimension néo-classique que revêtira la «Symphonie No 5», à l'occasion du 250e anniversaire de naissance du célèbre compositeur, sera le fruit d'une fusion surprenante, mais naturelle.  

«Ça se mélange bien, justement, avec la partition qui est un grand classique. On garde l'esthétique classique, mais on lui donne un petit ¨twist¨», a expliqué la danseuse Maude Sabourin pendant une pause de l'une des nombreuses journées de répétition. «On essaie de sortir du moule trop classique, trop académique», a ajouté le danseur Raphaël Bouchard.  

Pour le chorégraphe Garrett Smith, cette association est fort intéressante. «Quand je pense à Beethoven, je pense à l'époque classique de la musique [...] J'aime créer des mouvements de ballet sur de la musique classique, car j'aime cette juxtaposition. Pour moi, ça fonctionne très bien.»  

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

Un danseur parmi la troupe  

Une forte symbolique émane de «Danser Beethoven». «Il n'y a pas vraiment d'histoire dans ce ballet, mais il y a un concept, a dit Raphaël Bouchard. Je suis la personne qui le représente. On est dans une ère où on doit rentrer dans des moules et j'essaie de briser les barrières pour que les gens me suivent.»  

Le message destiné aux spectateurs est simple. «On les encourage à accepter leur individualité, à montrer qui ils sont vraiment», a souligné Maude Sabourin. «C'est de ne pas avoir peur d'être toi-même», a précisé son partenaire.  

Les gestes de cette proposition du chorégraphe Garrett Smith sont très physiques, marqués par beaucoup de portées et des filles qui font des pointes. Le tout amène un nouveau langage. «Ce n'est pas un interprétation théâtrale, mais plus corporelle, par les intentions que tu portes à certains mouvements, les couleurs et les épices que tu décides de mettre...» a indiqué Maude Sabourin.  

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

Un homme en tutu  

Si le mariage entre la musique de Beethoven et les grands mouvements de ballet risque d'en surprendre plus d'un, c'est surtout la présence d'un homme en tutu qui risque de déstabiliser.  

«Le public va surtout être surpris par mon costume [...] Normalement, ce sont les femmes qui portent le tutu, là ce sont les hommes... Il est bien dur pour le rendre plus masculin», a confié Raphaël Bouchard.  

«Pour moi, ce n'est même plus à propos du tutu; le tutu n'est qu'un objet inanimé qui représente la liberté. Quelque chose qui est inévitable, qui est en toi», a dit de son côté le chorégraphe.  

«Raphaël est la première personne qui a cette métaphore, qui porte le tutu. Il fait presque partie de son ossature [...] Dans le spectacle, tout le monde a deux looks, se transforme, et les costumes m'aident à raconter l'histoire.»  

Fait étonnant, les tutus sont également utilisés comme une armure, un bouclier de combat. «Ils sont très puissants. Leur apparence n'est pas féminine. Il s'agit de réinventer le tutu», a fait savoir le chorégraphe Garrett Smith.  

Six représentations de «Danser Beethoven» seront offertes par les Grands Ballets canadiens, du 19 au 23 février. Pour des billets: grandsballets.com

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI

«Danser Beethoven» par les Grands Ballets: faire tomber des barrières
Joël Lemay / Agence QMI