/entertainment/events
Navigation

[PHOTOS] Des œuvres politiques pour aider les jeunes de la rue

L’exposition Des œuvres qui donnent des ailes était inaugurée mercredi à Québec

art urbania exposition
Photo Simon Clark Trois sculptures sont mises en vente dans l’exposition, dont celle-ci de Gilles Lepage.

Coup d'oeil sur cet article

Plus d’une quarantaine d’artistes ont créé sur mesure des tableaux inspirés de la vie politique, de la démocratie et de l’identité québécoise, pour l’exposition Des œuvres qui donnent des ailes, inaugurée mercredi soir au nouvel agora de l’Assemblée nationale.  

L’exposition a pour but d’amasser des fonds pour la Maison Dauphine, qui veut pouvoir offrir un hébergement permanent aux jeunes de la rue. L’objectif est de réussir à rassembler 40 000 $ grâce à la vente des œuvres d’art, dont une partie du montant de la vente sera remise à la fondation.  

54 œuvres de 40 artistes sont exposées à l’agora de l’Assemblée nationale.
Photo Simon Clark
54 œuvres de 40 artistes sont exposées à l’agora de l’Assemblée nationale.

Actuellement, seulement neuf lits de camp disposés dans des salles de jeu de la Maison Dauphine peuvent accueillir les jeunes itinérants entre novembre et avril. L’organisme souhaite trouver des locaux mieux adaptés, qui pourraient rester ouverts tout au long de l’année.  

«On refuse au moins deux jeunes par semaine», a fait valoir Julie Pelletier, responsable de la fondation, en marge de l’inauguration qui avait lieu en présence, entre autres, du président de l’Assemblée nationale François Paradis.   

art urbania exposition
Photo Simon Clark

«C’est la première fois qu’on voit une collaboration entre le communautaire, l’art et le politique», s’est-elle réjouie.   

Une fresque de sept œuvres  

La commissaire de l’exposition et galeriste Kathie Robitaille, propriétaire de la Galerie d’art Urbania et qui a longtemps œuvré comme travailleuse sociale, a fait connaissance avec les gens de la Maison Dauphine il y a un an et demi. «Chaque année, je décide de m’associer à une cause», a-t-elle expliqué, mercredi.   

Kathie Robitaille pose devant la fresque de sept toiles conçue par 14 artistes.
Photo Simon Clark
Kathie Robitaille pose devant la fresque de sept toiles conçue par 14 artistes.

Sensible aux enjeux de l’organisme, elle a fait appel à une quarantaine d’artistes qu’elle représente pour qu’ils expriment sur toile leur vision de la culture politique et du peuple québécois, et qu’ils s’inspirent ainsi du lieu où les tableaux sont exposés : l’Assemblée nationale.   

art urbania exposition
Photo Simon Clark

Pas étonnant qu’à l’image du fleurdelisé, la couleur bleue domine les œuvres éclectiques, qui ornent les murs de l’agora du parlement.   

art urbania exposition
Photo Simon Clark

La pièce maîtresse de l’exposition est une fresque de sept tableaux, créée par 14 artistes différents. Deux artistes par toile, jumelés par la galeriste, ont travaillé en équipe pour créer cette œuvre spectaculaire inspirée par la capitale. Il résulte de cette rencontre de styles des œuvres éclatantes, qui peuvent être achetées ensemble pour 49 000 $. «Je souhaite trouver une entreprise qui voudrait l’acquérir», a souligné Mme Robitaille.   

art urbania exposition
Photo Simon Clark

Elle-même artiste-peintre, Kathie Robitaille a pour sa part fait équipe avec une jeune artiste de 24 ans pour la création d’une œuvre. Artiste dans l’âme, Rachel Wisniewski a été soutenue par la Maison Dauphine pendant deux ans.   

Au Diamant  

La fresque a par ailleurs déjà été exposée au Musée de la civilisation et au Palais Montcalm. Elle le sera également le 7 avril prochain, au Diamant.   

La nouvelle salle de spectacle de la capitale sera l’hôte du Gala Art Urbania, où seront mises aux enchères plusieurs œuvres d’art encore une fois pour amasser des fonds pour la Maison Dauphine. Les billets pour cette soirée de gala sont en vente depuis hier au coût de 400 $.   


L’Agora de l’Assemblée nationale est ouverte au public du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30, ainsi que le dimanche entre 9 h 30 et 16 h 30. L’exposition s’y déroule jusqu’au 6 mars.