/news/transports
Navigation

Trains paralysés: Legault préfère éviter une «intervention musclée»

Québec et Ottawa créent un comité pour rétablir la circulation ferroviaire

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault, qui préfère éviter une « intervention musclée » pour mettre fin au blocage de la circulation ferroviaire, a convenu avec Ottawa de mettre sur pied un « comité de coordination » afin de trouver une solution.  

• À lire aussi: Nouvelles annulations de trains pour VIA Rail  

• À lire aussi: Troisième journée de manifestations sur les rails  

« Évidemment, nous, on veut ressayer de tout faire dans les prochains jours pour régler le problème sans qu’il y ait d’intervention musclée », a signalé en début de journée le premier ministre François Legault. 

En plus du transport de personnes par train, celui des marchandises est aussi paralysé à plusieurs endroits à travers le Canada en raison des manifestations d’autochtones opposés au gazoduc Coastal GasLink. 

« Le volet ferroviaire est primordial et les impacts [sur l’économie québécoise] vont se faire ressentir à moyen terme », a insisté le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien. 

Quant à la crainte d’une pénurie de propane, « on a des réserves suffisantes pour au moins 10 jours », a rapporté M. Julien. 

Des blocus comme celui à Kahnawake, en Montérégie, perturbent la circulation ferroviaire un peu partout au pays.
Capture d’écran TVA Nouvelles
Des blocus comme celui à Kahnawake, en Montérégie, perturbent la circulation ferroviaire un peu partout au pays.

La SQ n’interviendra pas 

Quelques heures avant une rencontre avec le lieutenant québécois du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez, le ministre des Transports, François Bonnardel, ne s’est pas gêné pour reprocher au gouvernement fédéral d’essayer de refiler ses problèmes aux provinces. 

« Le ministre [fédéral Marc] Garneau nous dit : “Il faut appliquer les injonctions”. Bien, il n’y en a pas, au Québec, d’injonction », a rappelé M. Bonnardel. 

« Alors ce n’est pas vrai que je vais demander à la Sûreté du Québec d’aller demander aux manifestants sur des territoires de quitter les lieux, a-t-il continué. C’est un problème causé par le fédéral. Je m’attends à ce que le fédéral règle le problème. » 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Au sortir de sa rencontre au cabinet de M. Bonnardel, à Québec, M. Rodriguez a annoncé la création d’un « comité de coordination où les deux paliers de gouvernement, à très haut niveau, vont se parler ».« Ce n’est pas une cellule de crise », a précisé le leader du gouvernement à la Chambre des communes.  

« C’est un petit comité restreint qui se met en place immédiatement », a expliqué à son tour M. Bonnardel. 

« On pourrait avoir des pénuries importantes d’ici les prochains jours [...] on ne peut pas jaser très très longtemps », a prévenu le ministre des Transports, qui doit rencontrer l’ensemble de ses homologues des autres provinces à Toronto, vendredi.