/lifestyle/columnists
Navigation

Comment protéger nos enfants?

Coup d'oeil sur cet article

Je suis les travaux de la commission d’enquête présidée par Régine Laurent et je suis estomaquée de voir qu’avant le cas de la fillette de Granby, il y avait eu d’autres cas semblables, sans que ça n’allume dans la tête des intervenants de la DPJ. Il y avait même eu le décès d’un bébé en 2017 parce que le logiciel d’évaluation avait mal ciblé l’importance de son cas. Depuis quand on laisse un logiciel décider d’un pareil enjeu humain ?

Mère flabbergastée

J’ai eu la même réaction que vous. Comment une intervenante qui répond aux questions d’un test informatisé après avoir vu un enfant en piteux état peut-elle accepter les conclusions d’une machine qui se trompe, sans réagir ? Je n’ai qu’une réponse : il faut former différemment les intervenant(e)s.