/sports/hockey/canadiens
Navigation

Des Penguins trop rapides

Le Canadien s’incline 4 à 1 à Pittsburgh

Des Penguins trop rapides
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

PITTSBURGH | Les Penguins ne semblent pas vouloir ralentir. Saison après saison, ils sont au nombre des équipes prétendantes au titre. Vendredi soir, au PPG Paints Arena, les joueurs du Canadien ont compris pourquoi. 

Oui, les Montréalais ont obtenu 35 tirs sur le filet de Tristan Jarry, mais ils ont rarement été dans le coup. Au cours des 10 premières minutes de jeu, les troupiers de Claude Julien n’ont pratiquement pas touché à la rondelle. 

Avant que Kristopher Letang n’ouvre la marque dans la huitième minute de jeu, Brandon Tanev et Jared McCann s’étaient déjà présentés seuls devant Carey Price. La table était mise pour ce qui allait se terminer par un revers de 4 à 1 du Canadien, un troisième échec de suite. D’ailleurs, en action pour un cinquième match de suite, Price a tenu son équipe dans le match une bonne partie de la soirée. 

Par chance, aucune autre formation de la section Atlantique n’était au travail, vendredi soir. Néanmoins, les victoires des Rangers et des Hurricanes font de ceux-ci des compétiteurs encore plus farouches pour l’option de l’une des deux équipes repêchées. 

Acquis du Wild du Minnesota en début de semaine, Jason Zucker a inscrit ses deux premiers buts avec les Penguins, vendredi. Une réussite soulignée par son capitaine Sidney Crosby.
Photo USA Today Sports
Acquis du Wild du Minnesota en début de semaine, Jason Zucker a inscrit ses deux premiers buts avec les Penguins, vendredi. Une réussite soulignée par son capitaine Sidney Crosby.

Zucker s’éclate 

Les défenseurs du Canadien en ont vu de toutes les couleurs au cours de cette rencontre. Ils ont particulièrement été étourdis par le trio de Sidney Crosby et d’Evgeni Malkin. 

Acquis en début de semaine, et jouant son premier match devant ses nouveaux partisans, Jason Zucker a grandement profité des largesses des visiteurs. L’Américain de 28 ans a bénéficié des talents de passeur du numéro 87 à deux occasions. Avec un peu de chance, il aurait complété un tour du chapeau. 

Dire que la veille, il se demandait combien de temps il pourrait mettre avant de développer des affinités sur la patinoire avec son capitaine. 

+
Brendan Gallagher
Il est le seul, chez le Canadien, à s’être présenté au filet adverse avec insistance. Ce qui lui a permis d’atteindre le plateau des 20 buts pur la 4e fois de sa carrière.
-
Jeff Petry
Ce fut une autre longue soirée pour Jeff Petry. Les revirements ont été nombreux, tout comme les occasions de marquer de l’adversaire.
4
1
Première période
Aucun but.
Punitions: Pettersson (Pit) 7:29.
Deuxième période
1-PIT: Kris Letang (13) (Crosby, Hornqvist) AN-7:25 2-PIT: Jason Zucker (15) (Crosby, Simon) 18:00 3-MON: Tomas Tatar (21) (Mete, Suzuki) AN-19:06 4-PIT: Jason Zucker (16) (Pettersson, Crosby) 19:42
Punitions: Kovalchuk (Mon) 5:35; Chiarot (Mon) 9:29; Aston-Reese (Pit) 15:41; Hornqvist (Pit) 18:22.
Troisième période
5-PIT: Zach Aston-Reese (6) (Tanev, Blueger) 18:16
Punitions: Tatar (Mon) 12:57.
Tirs au but
MONTRÉAL 6 - 11 - 18 - 35 PITTSBURGH 8 - 12 - 8 - 28
Gardiens:
MON: Carey Price (P, 24-21-4). PIT: Tristan Jarry (G, 19-8-1).
Avantages numériques:
MON: 1 en 3, PIT: 1 en 3.
Arbitres:
Peter MacDougall, François St-Laurent.
Juges de lignes:
Derek Amell, Kory Nagy.
ASSISTANCE:
18 650.
Sidney Crosby
Jason Zucker
★★
Tristan Jarry
★★★

Ce qu’on a remarqué... 

À court d’options 

En l’absence de Shea Weber et devant les insuccès de son équipe en supériorité numérique depuis le 1er janvier, Claude Julien a convenu d’utiliser Jeff Petry pendant pratiquement la totalité des deux premières attaques massives de son groupe. C’est toutefois avec Victor Mete sur la patinoire, à la troisième occasion, que le Tricolore a inscrit son premier but en quatre matchs avec l’avantage d’un homme. C’est la première fois de la saison que Mete foulait la glace plus de 25 secondes en supériorité numérique (1 min 10 s). 

Encore la dernière minute 

Brendan Gallagher avait redonné vie au Canadien en réduisant l’écart de moitié avec 54 secondes à jouer à la deuxième période. Toutefois, 36 secondes plus tard, Jason Zucker redonnait une priorité de deux buts aux siens. Ce but était le 16e de la saison accordé par la troupe de Claude Julien dans la dernière minute d’un engagement (en excluant les cinq dans un filet désert). 

Armia s’implique 

Joel Armia n’a pas touché la cible à ses cinq derniers matchs, mais son implication est toujours digne de mention. Le Finlandais a utilisé son gabarit pour ralentir les rapides patineurs des Penguins. Il a distribué six mises en échec et effectué quelques replis défensifs efficaces. Sa lecture du jeu et sa capacité à faire avorter des jeux lui ont permis de s’échapper alors que le Canadien évoluait à court d’un homme. Toutefois, son tir a raté la cible.