/sports/racing
Navigation

Premiers tours de roues prometteurs

Raphaël Lessard dans le top 10 aux essais libres à Daytona

NextEra Energy 250
Photo courtoisie, Écurie Kyle Busch Motorsports Le jeune Raphaël Lessard disputera vendredi soir à sa première course à Daytona dans la série des camionnettes NASCAR Gander Outdoors.

Coup d'oeil sur cet article

DAYTONA BEACH | Raphaël Lessard s’était donné quelques tours pour découvrir le mythique circuit de Daytona jeudi dans la série des camionnettes NASCAR Gander Outdoors.  

À part une première tentative plutôt chancelante, il a su remettre les pendules à l’heure par la suite.   

Classé 25e sur les 38 engagés lors de la première séance d’essais libres, le jeune pilote de Saint-Joseph-de-Beauce n’a pas tardé à confirmer ses intentions en réalisant le neuvième chrono le plus rapide lors du deuxième entraînement, le dernier avant l’étape de qualifications qui aura lieu vendredi après-midi, à quelques heures de la première course de la saison.   

Raphaël Lessard
Photo courtoisie, Écurie Kyle Busch Motorsports
Raphaël Lessard

Lessard a parcouru le tracé de deux milles et demi en 46,992 secondes pour une vitesse moyenne de 191,522 milles à l’heure à bord de sa Toyota Tundra préparée par la réputée écurie Kyle Busch Motorsports (KBM).   

Virages très inclinés  

Il a concédé 427 millièmes de seconde au détenteur de la position de tête provisoire, l’Américain Johnny Sauter, qui a inscrit un chrono de 46,565 secondes (193,278 m/h).

« J’avoue avoir été surpris quand j’ai pris la piste pour la première fois, a raconté Lessard en entrevue au Journal de Montréal. J’ai abordé les virages trois et quatre en oubliant qu’ils étaient très inclinés.

« J’ai rapidement réalisé qu’il fallait à peine tourner le volant, tellement c’est penché, a-t-il poursuivi. Moi je suis habitué à tourner d’une telle façon ailleurs, mais à Daytona, ce n’est pas la même chose. Je me suis retrouvé dans le bas du circuit complètement !

« Là, je suis parti à rire, pas de farce, a-t-il affirmé, en me disant que je devais être plus délicat dans ma conduite pour éviter de me mettre dans l’embarras. »

Poussettes  

Comme prévu, le pilote de 18 ans a effectué quelques tours en solitaire avant de se mêler à des adversaires.   

« Le nerf de la guerre, a-t-il répété, c’est de rouler en peloton pour profiter de l’aspiration. C’est ce que j’ai tenté de faire. Je me suis dit que j’étais déjà rendu à cette étape de mon apprentissage. »   

Sauf qu’il ne s’attendait pas à rouler devant aussi rapidement.   

« Mon intention, c’était de laisser passer les autres, a-t-il expliqué, et de me placer derrière eux. Mais jamais ils ne m’ont doublé. Ils sont restés derrière et se sont mis à me pousser.   

« Tu gardes le pied au plancher et tu espères que tout se passe bien. C’est une sensation incroyable de rouler à de telles vitesses et d’être capable de garder la camionnette sur le droit chemin. J’ai adoré l’expérience. Tu regardes en avant, consultes tes rétroviseurs au besoin et tu te fies surtout à ton éclaireur. »   

En aspiration avec Friesen  

Dans la deuxième séance, certes plus sûr de lui, Lessard a enchaîné les tours à un rythme plus soutenu.   

« Ça ne prend pas de temps à prendre de l’assurance, a-t-il relaté. Nous avons roulé plusieurs camionnettes Toyota ensemble et la démarche a porté fruit. J’ai beaucoup appris, même si je sais que je devrai affronter en course des vétérans qui ont plus de 100 courses dans le corps et plusieurs présences à Daytona. » 

Objectif : finir la course  

On a vu Lessard rouler derrière son compatriote Stewart Friesen pendant quelques tours. L’Ontarien s’est pointé au huitième rang en fin de journée.  

Un troisième Canadien, Jason White, de la Colombie-Britannique, a dû se contenter du 36e rang, à plus de six secondes du meneur.   

Lessard en sera vendredi soir à son sixième départ (drapeau vert prévu à 19 h 30) à vie dans la série des camionnettes Gander Outdoors, troisième division majeure du NASCAR.   

« Mon objectif est de terminer la course, a-t-il conclu. Si je peux faire les 100 tours, je pense qu’un top 10 est très réalisable. »