/sports/hockey/remparts
Navigation

Un match comme les autres pour le gardien des Remparts... ou presque

Tristan Côté-Cazenave revient à Victoriaville pour la première fois depuis son échange

39 Tristan Cote-Cazenave, Avant partie, Remparts contre Olympiques de Gatineau, Centre Videotron, Quebec, 5 janvier 2020. Photo PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI
Photo d’archives, Pascal Huot Tristan Côté-Cazenave retrouvera les partisans des Tigres, devant qui il a joué l’équivalent de trois saisons, pour la première fois depuis la transaction dans laquelle il a été impliqué.

Coup d'oeil sur cet article

Tristan Côté-Cazenave mettra de côté ses émotions, vendredi soir, à l’occasion de sa première visite au Colisée Desjardins de Victoriaville, depuis l’échange qui l’a fait passer des Tigres aux Remparts de Québec au mois de décembre. 

Si certains anticipent de telles retrouvailles, le vétéran gardien ne fait pas partie de la catégorie des joueurs trépignant d’impatience de retourner dans un édifice qu’ils connaissent bien.  

Le principal intéressé préfère se focaliser sur cet autre rendez-vous important pour sa troupe, qui tente de maintenir sa place au sein du portrait éliminatoire. Avant d’enfiler l’uniforme des Remparts, Côté-Cazenave avait disputé l’équivalent de trois saisons dans les Bois-Francs, pour un total de 141 rencontres, séries incluses.  

À la fin janvier, Côté-Cazenave, qui affiche une moyenne de buts accordés de 3,41 et un pourcentage d’efficacité de ,895 en 19 sorties, avait retrouvé ses anciens coéquipiers, pour la première fois, en se frottant à eux au Centre Vidéotron. Les Remparts s’étaient inclinés 3-2.  

«Ça va être un drôle de feeling en arrivant, mais ce ne sera pas différent [des] autres matchs. Oui, je connais plus l’aréna, mais ce sera la même chose. Ce sera peut-être plus émotif vers la fin, quand je vais partir. Je vais réaliser que c’est mon dernier match au Colisée Desjardins, mais au début, j’aurai un match à jouer et je devrai me concentrer là-dessus», a dit le portier de 20 ans après l’entraînement de jeudi matin.  

Roy aime sa maturité  

Si Patrick Roy a déjà vécu le même scénario dans un contexte bien différent à son retour à Montréal dans l’uniforme de l’Avalanche du Colorado, il n’a pas ressenti le besoin de discuter du sujet avec son titulaire masqué.  

«Tristan, je le laisse aller, il a cette maturité-là et il a très bien géré la façon dont on les a affrontés la dernière fois à Québec. La glace a été brisée et je pense qu’il va plus l’approcher comme un match comme un autre, même si ce sera un premier match dans un chandail différent de celui des Tigres dans cet édifice. Ça fait partie de la game, je l’ai vécu. C’est sûr, c’est toujours spécial, mais tu essaies de le prendre comme un autre, même si ça semble plus facile à dire qu’à faire», a observé l’entraîneur et directeur général.  

La formation québécoise, qui a tenu tête à deux clubs de pointe, le week-end dernier devant ses partisans, est à seulement cinq points des Tigres au classement général. Il s’agira d’un sixième et ultime affrontement cette saison entre les deux équipes, Québec ayant maintenu un dossier de 2-3. 

«On sait qu’on affrontera une très bonne équipe en première ronde, peu importe ce qui va nous arriver. Il s’agit juste de continuer à travailler sur notre jeu et d’essayer de profiter de matchs à notre portée, comme celui de vendredi. [...] Ce n’est pas un endroit facile où gagner, à Victoriaville, alors il va falloir être prêt», a-t-il renchéri.  

En vitesse 

Thomas Caron purgera le deuxième et dernier match de sa suspension face aux Tigres... Après cet aller-retour, les Remparts se mesureront à l’Océanic de Rimouski, dimanche après-midi, dans un match télédiffusé à l’échelle nationale. Ils prendront la route du Bas-Saint-Laurent, la veille, en soirée...