/sports/others
Navigation

55 montagnes en 55 mois: François-Guy Thivierge s’est offert un rêve en altitude au sommet du volcan Tajumulco

Courtoisie
Photo courtoisie Francois-Guy Thivierge, ambassadeur des Cliniques médicales Lacroix, a fièrement mis en valeur le partenaire de cette ascension au sommet du Tajumulco.

Coup d'oeil sur cet article

Quand il s’est donné le défi de gravir 55 montagnes en 55 mois, François-Guy Thivierge avait en tête de redoutables défis d’escalade, mais aussi quelques sommets dans des coins de la planète qui demeuraient inexplorés pour lui. C’est le rêve que l’alpiniste d’expérience s’est offert en gravissant le Tajumulco, un volcan du Guatemala.  

Le sommet du Tajumulco, à 4220 m d’altitude, est non seulement le plus haut de ce petit pays, mais du même coup le point le plus élevé de l’Amérique centrale.  

L’imposant Tajumulco occupe une place de choix au cœur de la chaîne de montagnes de sierra Madre de Chiapas, qui s’étend du Mexique au Honduras.
Photo courtoisie
L’imposant Tajumulco occupe une place de choix au cœur de la chaîne de montagnes de sierra Madre de Chiapas, qui s’étend du Mexique au Honduras.

Thivierge, membre du club sélect des sept sommets, avait cette montagne dans la mire depuis belle lurette.  

«Quand j’ai fait les sommets des sept continents, je ne suis pas passé par l’Amérique centrale, mais je me disais que je devais absolument faire le Tajumulco. Je caressais ce rêve depuis longtemps. C’est dans une chaîne de montagnes où le décor est très impressionnant, avec plusieurs volcans», a raconté l’homme aux mille et une épopées en montagne.  

Acclimatation  

Même s’il carbure habituellement aux défis complexes, Thivierge n’a certainement pas rechigné à l’idée de vivre une partie plus confortable de son grand projet. Il est le premier à reconnaître qu’il s’agissait d’un sommet «accessible assez facilement à pied», mais n’a pas moins savouré le moment pour autant.  

«Ce n’était pas de l’escalade comme telle et tous les amateurs de randonnée peuvent profiter d’un tel endroit. Il s’agit d’une belle montagne à ajouter dans le cadre d’un voyage en Amérique centrale, sans se soucier des cordes et autres équipements», a-t-il résumé.  

Cette ascension du Tajumulco a été réalisée dans le cadre d’une saucette en Amérique centrale, lors de laquelle Thivierge s’est attaqué à cinq sommets, dans cinq pays, en 10 jours.  

Question de s’habituer au climat et à l’altitude en vue d’attaquer le plat de résistance au Guatemala, l’alpiniste et deux de ses amis ont d’abord gravi le El Pital, sommet du Salvador à 2730 m, en plus de la montagne Las Minas, point culminant du Honduras, à 2870 m.  

«On a choisi deux sommets parfaits pour s’acclimater et ça nous a permis d’arriver au Tajumulco bien préparés. On a fait le choix d’aller dans des endroits plus reculés pour voir des montagnes un peu plus sauvages. C’était un beau dépaysement», a expliqué Thivierge.  

Durant son passage en Amérique centrale, l’alpiniste de Québec en a profité pour vivre à même la jungle luxuriante, question de s’imprégner des lieux dans un décor qui change de la montagne.
Photo courtoisie
Durant son passage en Amérique centrale, l’alpiniste de Québec en a profité pour vivre à même la jungle luxuriante, question de s’imprégner des lieux dans un décor qui change de la montagne.

«Pour atteindre Las Minas, on s’est tapé deux jours de marche et un coucher en camping en pleine jungle tropicale. La forêt était spectaculaire avec ses lianes de Tarzan», a souri l’explorateur.  

La deuxième partie du voyage a conduit le trio au Costa Rica et au Nicaragua, une aventure qu’il entend bien détailler dans nos pages dans les semaines à venir.  

Expédition enrichissante  

Si cette expédition vers le Tajumulco ne figure pas dans les plus costauds défis de sa longue carrière, Thivierge en est revenu la tête et le cœur gorgés de souvenirs impérissables.  

C’est un peu avec l’impression de toucher le ciel et de transpercer les nuages que François-Guy Thivierge a vécu l’une de ses récentes aventures.
Photo courtoisie
C’est un peu avec l’impression de toucher le ciel et de transpercer les nuages que François-Guy Thivierge a vécu l’une de ses récentes aventures.

«Le défi vient du fait que c’est en haute altitude et que, la nuit, il peut faire très froid. Mais ce que je retiens avant tout, c’est que j’ai découvert une Amérique que je n’avais jamais vue avant. Au sommet du Tajumulco, j’ai été fasciné par un cratère de 60 m de diamètre, les nuages et la vue panoramique.  

«Cette passion de partager des endroits extraordinaires que j’ai vus continue de m’animer. C’est très enrichissant sur le plan sportif, mais aussi pour la culture personnelle. C’est un beau choc culturel.»  

Tajumulco  

Cap sur la montagne   

  • Altitude : 4220 m  
  • Pays : Guatemala  
  • Région : Sierra Madre de Chiapas  
  • Première ascension : entre 1000 et 2500 ans av. J.-C.   

Pour suivre ses aventures   


♦ L’alpiniste de Québec François-Guy Thivierge a entamé en août 2019 le défi de sa vie : gravir 55 montagnes en 55 mois pour souligner ses 55 ans. Chaque mois, Le Journal vous présente une montagne qu’il a gravie dans le cadre de ce projet.