/sports/others
Navigation

Graeme Fish et Ted-Jan Bloemen dominants à Salt Lake City

Ted-Jan Bloemen
Photo d'archives, AFP Ted-Jan Bloemen

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir réussi un doublé jeudi à l’épreuve du 5000 m des Championnats du monde de distances individuelles, les patineurs de vitesse longue piste canadiens Ted-Jan Bloemen et Graeme Fish ont récidivé au 10 000 m, vendredi, à Salt Lake City. Cette fois, c’est Fish qui s’est emparé du titre mondial tandis que Bloemen a mis la main sur la médaille d’argent.

Médaillé de bronze au 5000 m, Fish a survolé la compétition vendredi en enregistrant un chrono de 12 min 33,868 s. Il a ainsi fracassé l’ancien record du monde de la distance, qui avait été établi par Bloemen.

Champion olympique en titre du 10 000 m, ce dernier a dû se contenter de la médaille d’argent. L’Albertain, qui avait triomphé la veille au 5000 m, a terminé à 11,14 secondes de son compatriote.

Le bronze pour les Canadiennes

Du côté féminin, les Canadiennes Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann et Valérie Maltais ont obtenu la médaille de bronze à la poursuite. Elles ont terminé à 2,84 secondes des Japonaises, qui l’ont emporté en 2 min 50,766 s. Les Néerlandaises (+1,87 seconde) ont raflé la médaille d’argent.

En plus de leur troisième place, les Canadiennes ont également réussi un record canadien.

«Nous sommes très contentes de notre course. Un record et une médaille, c’est tout un exploit!» a dit Maltais en entrevue à Sportcom.

«J’étais un peu stressée, mais je savais que nous étions prêtes. Chaque jour, à l’entraînement, nous pensons à la poursuite et nous nous préparons pour ça. C’est un privilège de faire partie de cette équipe qui, course après course, peut aspirer au podium.»

Plus tard en journée, le Québécois Laurent Dubreuil a obtenu le meilleur résultat canadien au 500 m en se classant sixième. Il a conclu à 0,39 seconde du Russe Pavel Kulizhnikov, qui s’est imposé en 33,727 secondes.