/sports/baseball
Navigation

Phillippe Aumont mise sur le plaisir au camp des Jays

Phillippe Aumont
Photo d'archives, AFP Phillippe Aumont

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Phillippe Aumont n’était plus certain de vouloir tenter à nouveau sa chance avec une organisation du baseball majeur, mais voilà que, pour relever le défi, il a décidé de miser d’abord et avant tout sur le plaisir au présent camp d’entraînement des Blue Jays de Toronto, à Dunedin, en Floride.  

«Tu dois continuer de t’amuser», a-t-il fait valoir, plus tôt cette semaine, lors d’une entrevue publiée sur le site web du baseball majeur. «S’amuser permet de faciliter les choses. Avant, j’étais tellement concentré que lorsque je n’avais pas un bon match, c’était comme si j’avais échoué et que c’était fini.»   

Maintenant âgé de 31 ans, Aumont a appris à composer avec ses problèmes d’anxiété, lui qui a déjà été diagnostiqué d’un trouble déficitaire de l’attention. Ayant brillé la saison dernière dans l’uniforme des Champions d’Ottawa, dans la Ligue Can-Am, le grand droitier a également bien fait avec l’équipe canadienne lors de différentes compétitions internationales. Les Blue Jays ont ainsi fait des pieds et des mains pour conclure un contrat avec lui, en décembre.   

«Je suis excité d’être présentement au camp avec les Blue Jays de Toronto, étant un jeune du Canada ayant passé par le baseball indépendant», a dit Aumont, un ancien choix de première ronde des Mariners de Seattle au repêchage de 2007. «J’ai combattu des problèmes sur le terrain et à l’extérieur pour comprendre qui je suis.»   

Une balle qui bouge  

L’athlète de Gatineau, qui a déjà pris part à 46 parties dans le baseball majeur avec les Phillies de Philadelphie entre 2012 et 2015, profite d’une nouvelle maturité. Aumont se retrouve par ailleurs avec un meilleur arsenal qu’auparavant au monticule. Une balle rapide qui bouge beaucoup explique une partie de ses récents succès. Le jeune receveur Riley Adams, qui a capté les tirs d’Aumont à Dunedin, s’est d’ailleurs montré impressionné par l’étoffe du Québécois.   

«C’est un gros gars et il en impose sur la butte, a commenté Adams. J’ai vraiment aimé sa rapide coupée [cutter]. Tous ses lancers semblaient bien. Quand il sort devant avec un bon point de relâche, tout va bien.»   

Les prestations d’Aumont seront-elles suffisantes pour lui permettre de percer la formation des Jays? Si c’est le cas, c’est probablement parce qu’il aura eu beaucoup de plaisir pendant le camp d’entraînement.   

• À l’entraînement pour la prochaine semaine, les Blue Jays disputeront un premier match préparatoire dans la Ligue des pamplemousses, le 22 février, face aux Yankees de New York.