/sports/hockey/remparts
Navigation

Remparts: autre avance bousillée en troisième période

Les Diables rouges échappent le match en prolongation 5-4 contre les Tigres

Tristan Côté-Cazenave
Photo courtoisie, Denis Morin, Tigres À son retour à Victoriaville, le gardien Tristan Côté-Cazenave a été fort occupé en 1re période. Sur la photo, Pierrick Dubé écope d’une pénalité, mais empêche Nicolas Daigle de tirer dans une cage déserte.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | Les Remparts de Québec ont été incapables de protéger une priorité d’un but en fin de match, en route vers une défaite de 5-4 en prolongation face aux Tigres, vendredi, à Victoriaville.

En avantage numérique, Egor Serdyuk a tranché le débat en sautant sur un retour de tir pour procurer la victoire aux Tigres.

Après un but de Darien Kielb qui lançait les visiteurs en avance pour la première fois du match avec cinq minutes à écouler à la troisième période, les Remparts ont vu la victoire leur glisser entre les doigts quand Alex DeGagné laissé seul devant Tristan Côté-Cazenave a créé l’égalité 4-4 avec 32 secondes à égrainer au cadran.

«Nous avons mal protégé le filet sur le but égalisateur, a souligné l’entraîneur-chef Patrick Roy. Théo (Rochette) et Cole (Cormier) auraient dû être meilleurs à protéger le filet. Dans une telle situation, les joueurs doivent être habités par un sentiment d’urgence et accepter de se sacrifier. C’est inacceptable.»

«Je dois revoir la séquence qui a mené à la punition en prolongation mais Dubé (Pierrick), Rochette et Schives (Dylan) ont eu une très longue présence et on aurait dû être en mesure de dégager notre territoire à quelques reprises, de poursuivre Roy. On aurait dû gagner ce match.»

Mauvais départ

Les Remparts ont connu un mauvais départ. «Nous avons été très ordinaires dans les 35 premières minutes, a déploré Roy. Sans notre gardien, il n’y aurait plus eu de match parce que nous avons accordé dix chances de marquer. Dans les cinq dernières minutes de la 2e, nous avons été très bons et nous avons été excellents en 3e. Dans l’ensemble, on n’a pas connu un gros match et il n’y a pas de raison qu’on n’ait pas fait mieux.»

À son retour à Victoriaville où il a évolué trois saisons, Tristan Côté-Cazenave acceptait mal ce revers. «C’est frustrant, a débité le portier de 20 ans. On avait la victoire et on l’a échappé. On ne peut pas être content. On a mal débuté le match et Patrick a passé le message à l’entracte.»

Au cours de la première période, l’organisation des Tigres a profité d’une pause pour passer un vidéo de Côté-Cazenave quand il portait les couleurs de la formation des Bois-Francs. «Ça fait chaud au cœur, a-t-il exprimé. J’étais content de voir ça. Quant au match, je n’ai rien ressenti de spécial. Victoriaville aura toujours une place dans mon cœur, mais je suis vraiment heureux à Québec et ça aide à oublier Victo.»

Du côté des Tigres, Louis Robitaille a salué le retour de sa troupe. «J’ai aimé la résilience et le caractère des gars, a mentionné l’entraîneur-chef.  Même si on s’est retrouvé en retard d’un but en fin de match, les joueurs sont restés calmes. Il fallait trouver un moyen d’aller chercher au moins un point. Deux, c’est encore mieux.»

«Nous étions en contrôle de ce match, de poursuivre Robitaille, mais on leur a permis de revenir en commettant des erreurs de mollesse.»

En bref

Thomas Caron purgeait le dernier d’une suspension de deux parties. L’attaquant des Remparts sera de retour au jeu, dimanche à Rimouski... Mikhail Abramov et Brooklyn Kalmikov ont obtenu respectivement un point dans un 10e et 9e match consécutif.

4
P
5
Première période
1-Vic: Nicolas Daigle (5) (Sévigny, Michaud) 13:20 2-Qué: Gabriel Montreuil (12) (Sergeev, Kielb) AN-19:00 3-Vic: Maxime Pellerin (3) (Ethier) 19:36
Punitions: Cournoyer (Qué) (maj. et inc.) 2:30, DeGagné (Vic) (maj.) 2:30, Kielb (Qué) 3:45, DeGagné (Vic) 3:45, Sévigny (Vic) 10:21, Dubé (Qué) 16:14, Abramov (Vic) 17:27.
Deuxième période
4-Vic: Conor Frenette (13) (Kalmikov, Abramov) 8:57 5-Qué: Théo Rochette (8) (Kielb) 15:34
Punitions: Sergeev (Qué) 1:45, Kielb (Qué) 11:01, Gravel (Vic) 11:01.
Troisième période
6-Qué: Hunter Holmes (6) (Côté-Cazenave) DN-7:03 7-Qué: Darien Kielb (8) (Malatesta, Gagnon) 14:29 8-Vic: Alex DeGagné (5) (Serdyuk, Ethier) 19:28
Punitions: banc (Qué) (purgée par Sergeev) 5:32.
Prolongation
9-Vic: Egor Serdyuk (14) (Sans aide) AN-2:41
Punitions: Schives (Qué) 2:00.
Tirs au but
Québec 7 - 12 - 8 - 2 - 29 Victoriaville 14 - 4 - 10 - 4 - 32
Gardiens:
Qué: Tristan Côté-Cazenave (PP, 14-20-7) Vic: Fabio Iacobo (G, 11-8-2)
Avantages numériques:
Qué: 1 en 3, Vic: 1 en 5
Arbitres:
Kévin Maillé, Simon Tartre
Juges de lignes:
Philippe Pilon, Maxime Desjardins
ASSISTANCE:
2 537

Un sommet pour Félix Paré 

Avec 15 buts, Félix Paré connaît sa saison la plus productive depuis ses débuts dans le circuit Courteau, mais Louis Robitaille veut qu’il conserve la même identité.

« Même si Félix connaît sa meilleure saison au niveau des buts, il ne doit pas déroger de l’identité qui lui permet de connaître du succès », a expliqué l’entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville. « Félix a grandi avec les Tigres et il a traversé des tempêtes. À 19 ans, il a gagné en maturité et appris son rôle. Il bloque des tirs, effectue bien les détails, et c’est un rôle qui est difficile à valoriser à un jeune âge. »

Avec 30 points au compteur avant le match de vendredi soir, l’attaquant de 6 pi 2 po et 217 lb fait sentir sa présence à plusieurs niveaux. « Il connaît une saison fulgurante sur et à l’extérieur de la glace, a louangé Robitaille. C’est un leader. Il fait très bien en désavantage numérique et défend ses coéquipiers. Il joue de grosses minutes. Je me vois en lui. »

Désavantage numérique

Il y a deux semaines, Paré a eu une bonne rencontre avec Robitaille. « Louis voulait que je sois meilleur en désavantage numérique », a raconté le choix de 3e ronde (38e au total) des Tigres en 2016. « Mon match débute en désavantage numérique. Si ça va bien dans cet aspect, je vais connaître un bon match. Les petits détails font la différence. À Québec, lors du dernier match, j’ai bloqué un tir en fin de rencontre alors qu’on purgeait une punition avec une priorité d’un seul but, et Louis était fier. »

« Quand je bloque un tir, les gars se lèvent sur le banc, et cela amène de l’énergie », de poursuivre le produit des Commandeurs (maintenant les Chevaliers) de Lévis. « Contre Québec, il y a beaucoup d’émotion et d’intensité. Il y a plus de punitions, et l’unité de désavantage numérique est encore sollicitée. J’ai grandi en regardant les Remparts, et c’est toujours le fun de les affronter. »