/weekend
Navigation

L’amour peut faire mal... aussi

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Capture d'écran, Trio Orange Carolanne (Ève Landry) dans M’entends-tu ?

Coup d'oeil sur cet article

Longtemps tabou, la violence conjugale est une réalité sur laquelle on ne peut fermer les yeux. Malheureusement, l’actualité nous confirme qu’il est nécessaire d’en parler pour provoquer des changements et ne pas laisser les victimes isolées. L’automne dernier, Le Monstre nous a bouleversés en témoignant du vécu d’une jeune femme sous l’emprise de celui qui est devenu son bourreau. Actuellement, M’entends-tu ? tourne sa caméra vers toute la complexité, les contradictions et l’impact de cette violence. 

« Nos séries ont contribué beaucoup à l’évolution de notre société, observe Claudine Thibaudeau, porte-parole de l’organisme SOS violence conjugale, qui a aussi outillé les équipes du Monstre et de M’entends-tu ? Des phénomènes télévisuels deviennent des référents culturels. Les auteurs sont sensibles à ne pas véhiculer les mêmes stéréotypes. Ce que l’on voit illustre des modèles de ce qu’on doit faire, comment aider. C’est validant pour les victimes et ça s’inscrit dans la même lignée que nos messages. » 

« Il faut qu’on parle de ça à la télé, remarque le réalisateur de la seconde saison de M’entends-tu ? Charles-Olivier Michaud. Aux nouvelles, on ne parle que des drames extrêmes, mais la violence conjugale est partout et souvent, on ne s’en doute pas. En fiction, elle n’a jamais été traitée dans cet équilibre entre tragédie et légèreté qui est une des forces de la série. »

Keven (Victor Trelles Turgeon) dans <i>M’entends-tu ?</i>
Capture d'écran, Trio Orange
Keven (Victor Trelles Turgeon) dans M’entends-tu ?

Depuis la première saison, on savait que la relation entre Carolanne (Ève Landry) et Keven (Victor Trelles Turgeon) ne pouvait pas s’améliorer. « C’était clair que la violence allait être leur trame de la saison 2, confirme Pascale Renaud Hébert, coautrice (avec Florence Longpré) de la série. Le cycle de la violence, celle qu’a vécue aussi sa mère. La trame a d’ailleurs rejailli sur le reste de la saison. » 

Pour aborder un sujet aussi délicat, les autrices ont mené une véritable recherche anthropologique. « Florence est appelée par les personnes marginalisées. Elle l’a fait dans ses pièces et il y avait une volonté artistique et sociale qu’on en parle sur nos écrans. Dans la saison 1, on a vu la pauvreté. Nous voulions bien la traiter avec réalisme et respect. Pour la saison 2, on voulait aller à fond dans ce que les trois filles sont, dans leurs enjeux. Nous avons rencontré des intervenants sociaux, des femmes ayant vécu de l’abus, des policiers appelés à intervenir. On devait se reconnaître en la victime, mais aussi en l’agresseur. Que rien ne soit magnifié ni romantisé. »

Évoquer 

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Capture d'écran, Trio Orange

Pour illustrer ce sujet délicat, Charles-Olivier a misé sur l’évocation. « J’ai joué avec les images floues. La violence n’est pas toujours claire et nette. C’était un choix volontaire. Une scène de dispute est évoquée par un verre d’eau renversé sur le plancher et des pieds au loin. Tout le monde peut se faire sa propre idée. Le degré de tolérance est intime à chacun. » 

Chaque scène de violence a été minutieusement répétée avec un coordonnateur de cascades. 

« La production nous a fourni les ressources pour que tout se fasse de façon harmonieuse et sécuritaire. Chaque scène est décortiquée avec toute l’équipe pour ne traumatiser personne. Et étrangement, ce genre de scène a un effet rassembleur. L’écriture de Florence et Pascale est un chassé-croisé entre la descente aux enfers de Carolanne et la prise en main de sa mère (Marie-France Marcotte). M’entends-tu ? montre aussi quelqu’un qui s’en sort. Souvent, explique Pascale, la victime a un moment de prise de conscience et le lien avec les enfants y est pour quelque chose. »

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Capture d'écran, Trio Orange

Cette vulnérabilité, Charles-Olivier l’a travaillée avec tous les artisans du plateau. « On n’utilise pas le département coiffure-costume-maquillage pour rendre les gens beaux, mais pour raconter une histoire. On le voit avec Line. Au début, elle a les cheveux gras, puis en construisant son estime, elle s’illumine. Lors de la scène où elle se rend dans un centre, tout le monde était en larmes sur le plateau. Quand l’intervenante demande où elle a eu les coordonnées, elle répond qu’elle les a découpées il y a longtemps dans un Publisac. Des phrases comme ça, ça vient de la vie. » C’est ce qui fait l’authenticité de l’écriture des autrices.

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Capture d'écran, Trio Orange

Portée sociale

Il y a quelques semaines, l’équipe de M’entends-tu ? avait diffusé un message pour inciter les gens à aller chercher de l’aide s’ils étaient victimes ou témoins de violence. Une démarche encouragée par Claudine Thibaudeau. « Les producteurs de L’heure bleue nous ont prévenus d’une scène où une femme était battue à mort par son mari. Lors de la diffusion de Jérémie, l’actrice dont le personnage était victime de violence avait partagé des ressources sur ses réseaux sociaux. 

« Dans un avenir rapproché, j’aimerais qu’on aborde aussi la violence psychologique, une forme plus subtile de contrôle et d’emprise. De voir ce genre de comportement aide les gens à les décoder. Dans le contexte actuel, les séries font office d’influenceurs. » « On a un bâton de parole et on a saisi l’opportunité comme équipe, producteur, diffuseur, d’avoir une portée sociale », conclut Pascale Renaud Hébert.  

Secret de tournage

  • Pour ne pas alourdir l’ambiance du plateau, Charles-Olivier Michaud a adopté une technique particulière avec les comédiens Ève Landry et Victor Trelles Turgeon. « Ce sont des amis de longue date et deux très grands acteurs. Lors d’une scène assez saisissante que l’on tournait sans son au ralenti, j’ai dit à Victor : T’es jaloux, tu frappes dans le mur, tu gueules, tu baves, mais fais-le en lui disant les plus beaux compliments. »

M’entends-tu ? Lundi 22 h à Télé- Québec

Sosviolenceconjugale.ca  

Des scènes marquantes et nécessaires

LES DAMES DE CŒUR

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Photo courtoisie, Radio-Canada

La violence conjugale a été un cheval de bataille de Lise Payette qui avait tenté de faire adopter une loi pour la punir alors qu’elle était au gouvernement. C’est par son écriture qu’elle a éveillé des consciences comme avec le personnage d’Évelyne, joué par Andrée Boucher, qui subissait la violence de son mari, Roger. Nous sommes en 1986.


AVEC UN GRAND A 

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Photo courtoisie

Janette Bertrand est reconnue pour avoir mis en lumière de nombreux sujets tabous. En 1991, Ghislain Tremblay incarne André Viens, le conjoint violent de Diane Turcotte que joue Sylvie Léonard dans l’épisode intitulé L’amour qui tue.


19-2

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Photo courtoisie

Bien qu’il était détestable, personne ne pouvait se douter que l’agent Brouillard (Jean-Philippe Dandenault) battait sa femme. Dans la 3e saison (2015), une scène très dure nous le montre en train de la violer sauvagement. S’il n’avait pas le respect de ses collègues, il faisait payer celle qui était devenue son ex et qui, heureusement, l’a dénoncé.


JÉRÉMIE

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Photo courtoisie

La violence amoureuse touche aussi les jeunes, il ne faut pas le négliger, et a été très bien abordée dans cette série de Vrak alors que Raphaëlle (Claudia Bouvette) était victime de Nick, un chum jaloux et possessif qui est allé jusqu’à lever la main sur elle. C’était saisissant, audacieux et ça a permis de sensibiliser ce public cible.  


L’HEURE BLEUE

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Photo courtoisie

L’année dernière, les auteurs Anne Boyer et Michel D’Astous ont terminé la saison de façon bouleversante. Marie-Carmel (Schelby Jean-Baptiste) vivait avec Jean-Claude, un homme contrôlant et violent. Anne-Sophie et ses autres collègues du Pont ont souvent tenté de lui faire voir la réalité. Elle a malheureusement connu une fin tragique.


LE MONSTRE

WE 0215 DOSSIER TV 
Carolanne m'entends-tu @trio orange
Photo courtoisie

La comédienne et autrice Ingrid Falaise a mené son combat contre la violence conjugale avec un courage désarmant. Un livre est né de son insoutenable expérience avec un être narcissique et contrôlant. Puis, une série télé bouleversante (Ici Tou.tv) et un documentaire, Face aux monstres, qui témoignent des ravages de cette violence.