/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Ça vaut 100 $

1- Les cent dollars que le spectacle m’a coûté ou les cent dollars que le spectacle m’a coûtés ? Les verbes coûter, vivre, marcher, courir, valoir, peser, mesurer et quelques autres indiquant le prix, la distance, la durée, le poids ou le temps s’emploient avec des compléments circonstanciels. Le participe passé de ces verbes est invariable. Ex. : Les cent dollars que m’a coûté le spectacle. La question que l’on doit se poser ici n’est pas qui ou quoi, mais combien. Le spectacle m’a coûté combien (et non quoi) ? Réponse : « que », mis pour cent dollars. « Dollars » n’est pas un complément d’objet direct. Le participe passé demeure invariable. Pris au sens figuré, s’éloignant de leur sens premier, les verbes précités (coûter, marcher, valoir, peser, etc.) peuvent devenir transitifs, et leur participe passé s’accorder avec le complément d’objet direct s’il est placé devant le verbe. Ex. : La victoire que mes efforts m’ont value m’a procuré une grande satisfaction. Les efforts m’ont valu quoi ? « Que », mis pour la victoire, complément d’objet direct placé devant le verbe, donc accord. 

2- Elle a été sérieusement blessée ou elle a été gravement blessée ? Une blessure subie dans un accident ne peut être ni mineure ni sérieuse. On évitera ces emprunts aux expressions anglaises minor injury ou serious injury. L’adjectif « mineur » peut signifier « de peu d’importance », mais dans le sens d’accessoire ou de secondaire. Le mot « sérieux » peut signifier « grave », mais dans le sens d’austère. Une blessure sera légère ou grave.

Propos glaçants

1- « Les gens de la météo disent “de la pluie verglaçante”, remarque une lectrice, France B. Il me semble qu’on devrait plutôt dire “de la pluie verglacée”. Lorsque la pluie reçoit du verglas, elle devient verglacée et non verglaçante. Qu’en pensez-vous ? » Verglacer signifie faire du verglas. Et le verglas est une mince couche de glace causée par la congélation d’une pluie fine... lorsqu’elle atteint le sol. Verglacé veut dire couvert de verglas. On ne peut pas dire que la pluie est couverte de verglas. Une route peut l’être : « attention, la chaussée est verglacée ». C’est bien le terme « verglaçant (verglaçante) » qui s’applique à une pluie qui se congèle. Et, surprise, on peut même dire « il a verglacé hier ». L’expression est peu usuelle. On ne s’en plaindra pas. 

2- « Pourquoi doit-on mettre un “s’’ aux verbes du premier groupe à la deuxième personne du singulier (j’aime, mais tu aimes) » ? demande Caroline T. Tous les verbes du premier groupe prennent automatiquement un « s » à la deuxième personne du singulier au présent de l’indicatif et au subjonctif présent. Ils représentent à eux seuls plus de 90 % des verbes français. Leur conjugaison suit le modèle du verbe aimer. Il y en a quelques milliers. Tous ces verbes ont gardé du latin (eh oui !) ce fameux « s » final que notre lectrice n’aime pas. Tu aimes en latin, c’est amas ; tu écoutes, c’est audis ; tu lis, c’est legis... C’est sans fin. Mais, je vous en prie, ne me demandez pas pourquoi on a mis le « s » à la deuxième personne du singulier des verbes latins.

Quelle est la bonne formule ?

1- Albert est un employé dédié ou Albert est un employé dévoué ? 

2- Sur une pancarte : commander ici ou commandez ici ?

Les lettres mêlées

  • R R A A E B E C C O N N T L

Définition : Faire équilibre à.

Réponses

Quelle est la bonne formule ? 

1- Albert est un employé dévoué. 

2- Commandez ou commander ici. Les deux formes sont correctes. 

Les lettres mêlées : CONTREBALANCER.