/maisonextra
Navigation

Métier de l’immobilier: carreleur, l’as de la pose de carreaux de céramique

Métier de l’immobilier: carreleur, l’as de la pose de carreaux de céramique
Photo Can Stock Photo / kadmy

Coup d'oeil sur cet article

Une salle de bain aux carreaux de céramique au goût du jour ou une cuisine parée d’un superbe dosseret en marbre... Il y a de quoi rêver! Pour s’assurer d’un résultat impeccable, il faut faire appel aux services du carreleur. 

Métier de l’immobilier: carreleur, l’as de la pose de carreaux de céramique
Photo Can Stock Photo / veralubimova

Le carreleur est là pour préparer les surfaces, ainsi que tailler et poser différents matériaux, comme le marbre, le granit, le granito (mieux connu sous le nom de terrazzo), l’ardoise ou encore les carreaux de céramique, pour ne nommer que ceux-ci. C’est également au carreleur que revient la tâche de polir à la main ou à la machine toute surface composée de granit, de marbre ou d’un autre matériau de même nature. 

Des aptitudes essentielles 

Un bon carreleur doit posséder plusieurs aptitudes essentielles pour effectuer son travail. D’entrée de jeu, mentionnons la précision et la minutie. Les carreaux de céramique doivent être bien alignés et bien taillés pour donner un beau produit fini. Une bonne dextérité est également de mise. Il va de soi que le carreleur doit avoir un souci d’esthétisme développé et qu’il doit bien percevoir les couleurs. Être en mesure d’agencer les textures et les couleurs pour obtenir une mosaïque irréprochable s’avère un atout indéniable. Et que dire des calculs et des mesures des angles pour faire entrer le morceau taillé à la perfection à sa place! Et du premier coup, de préférence! Enfin, le carreleur doit pouvoir travailler dans des positions inconfortables. 

Métier de l’immobilier: carreleur, l’as de la pose de carreaux de céramique
Photo Can Stock Photo / yunava

Une solide formation 

Pour devenir carreleur, il faut suivre une formation qui s’étend sur une période de 690 heures. Sur les bancs d’école, l’étudiant acquiert notamment des connaissances liées aux calculs géométriques, aux matériaux utilisés, à la préparation des surfaces et à l’application des méthodes d’alignement. La formation ne s’arrête toutefois pas là. En effet, une fois son diplôme d’études professionnelles en carrelage en poche, le candidat doit parfaire ses connaissances en complétant trois périodes d’apprentissage de 2000 heures. Une fois ses 6000 heures accumulées, l’apprenti doit réussir un examen de qualification provinciale, après quoi, il obtient son certificat de compétence comme compagnon du métier. 

Les carreleurs sont appelés à travailler dans le secteur institutionnel et commercial ainsi que dans le secteur résidentiel. Fait intéressant, comme les carreleurs travaillent à l’intérieur, il y a peu de variations saisonnières dans leur volume de travail. Il devrait, par ailleurs, y avoir un volume de travail élevé pour les secteurs où les carreleurs sont les plus actifs. De plus, on peut aussi s’attendre à ce que la demande en rénovations résidentielles demeure soutenue. Bref, les perspectives d’emploi sont excellentes pour les carreleurs.