/opinion/blogs
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

Pinot noir musclé pour soirées froides

La concentration de 2018 a mieux réussi aux cépages blancs qu’au pinot noir, mais Pascal Marchand tire très bien son épingle du jeu avec ce bourgogne générique. Savoureux!

Pinot noir musclé pour soirées froides

Coup d'oeil sur cet article

Marchand–Tawse, Bourgogne Pinot noir 2018, Joie De Vigne
23,40 $ - Code SAQ : 13551670 – 13 % - 1,8 g/L 

Arrivé en Bourgogne dans la jeune vingtaine, armé d’un diplôme en littérature, Pascal Marchand a eu la chance de vinifier la plupart des grands terroirs de la Côte d’Or. Le plus célèbre des vignerons québécois expatriés a d’abord fait sa marque au très prestigieux Clos des Épeneaux, à Pommard, puis au Domaine de la Vougeraie, dans la Côte de Nuits. 

Depuis 2010, il gère, avec le financier ontarien Moray Tawse, une petite société de négoce éponyme. Ses talents de vinificateur se traduisent autant dans les grands crus – dont quelques-uns disponibles à la SAQ – que dans les vins du bas de la pyramide, comme ce savoureux pinot noir, bien marqué par son millésime.

Et même si, à mon avis, la concentration propre à 2018 a mieux réussi aux cépages blancs qu’au pinot noir, j’avoue que Pascal Marchand tire assez bien son épingle du jeu avec ce bourgogne générique issu de raisins de la Côte Chalonnaise et du Mâconnais. Tous les éléments sont concentrés à égale mesure. Le fruit noir est solidement encadré par la charpente tannique et le vin, bien qu’intense et plus puissant que la moyenne des pinots sur le marché, demeure harmonieux. Beaucoup de matière pour le prix. 

Parfait pour un souper d’hiver, avec une viande braisée ou un risotto à la betterave. Servez-le frais, autour de 15°C et n’hésitez pas à sortir la carafe. 

Santé !