/investigations/transports
Navigation

Tout un bordel à cause du tunnel

Une carte montre pour la première fois l’impact qu’aura le chantier du tunnel La Fontaine sur le réseau routier

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux prévus à partir de cet été dans le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine auront un impact majeur sur les autres ponts de la Rive-Sud et sur de nombreuses artères sur l’île de Montréal, montrent les analyses commandées par Québec. 

Les secteurs en rouge verront une hausse de la circulation pendant les travaux. Moins de gens passeront dans l’axe du tunnel, car deux des six voies seront fermées en permanence pendant deux ans.
Photo courtoisie
Les secteurs en rouge verront une hausse de la circulation pendant les travaux. Moins de gens passeront dans l’axe du tunnel, car deux des six voies seront fermées en permanence pendant deux ans.

Des documents consultés par notre Bureau d’enquête permettent d’évaluer pour la première fois l’impact de ce chantier, non seulement sur les autres ponts qui enjambent le Saint-Laurent, mais aussi sur l’ensemble du réseau routier. 

C’est le pont Jacques-Cartier qui écopera le plus, montre une carte du ministère des Transports du Québec (MTQ), que nous reproduisons plus haut.  

En cas de fermeture du tunnel, environ 7000 voitures et camions supplémentaires y convergeraient à l’heure de pointe matinale, et ce, tant en direction de Montréal que de la Rive-Sud. 

« Dans le cas d’une entrave partielle, il est estimé que les mêmes liens seraient impactés, à plus petite échelle », notent les ingénieurs de la firme CIMA+ dans un rapport daté du 31 mai 2019 qui porte sur les services de transport en commun prévus pendant les travaux. 

En ce moment, le ministère évalue qu’une des trois voies du tunnel sera fermée en permanence dans chaque direction au plus fort des travaux. Il s’agira d’une période de deux ans, quelque part entre 2021 et 2024. 

Des impacts partout 

L’impact du chantier d’un demi-milliard $ se fera aussi sentir sur les traversées situées plus loin du tunnel, comme les ponts Samuel-De Champlain et Victoria. 

Les détours des automobilistes pour éviter le chantier auront aussi un impact significatif sur la route 116, entre l’autoroute 30 et le boulevard Taschereau, ainsi que sur l’A30, déjà très congestionnée. 

Les modélisations du MTQ montrent aussi que le réseau de rues sur l’île de Montréal subira de plein fouet les impacts du chantier. 

Dans l’axe est-ouest, par exemple, les rues Notre-Dame et Sherbrooke voient une augmentation significative du trafic. 

L’impact se fait même sentir sur de plus petites voies, comme la rue Hochelaga. 

« Asphyxier la ville » 

Dans l’axe nord-sud, des rues comme Papineau, de Lorimier et Saint-Denis écopent aussi. 

En décembre, lors d’un point de presse, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’était inquiétée que le ministère « vienne asphyxier la ville » avec les travaux au tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. 

Elle avait suggéré de retarder le chantier après la construction du Réseau express métropolitain (REM), un train électrique à haute fréquence qui se trouvera dans l’axe du pont Champlain et pourrait entrer en service à partir de la fin 2021. 

« Je suis très préoccupée que le REM ne soit pas terminé et qu’en plus on vienne bloquer le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. Et si on n’est pas capable de bonifier [les mesures de mitigation] de façon importante, alors, pour moi, il faut retarder les travaux du tunnel. Parce que sinon, c’est l’île qu’on va venir bloquer, venir paralyser », avait-elle affirmé. 

Selon le MTQ, le tunnel La Fontaine sera saturé pendant les travaux, c’est-à-dire que le nombre de véhicules qui l’empruntent dépassera sa capacité de 5 h 30 à 19 h, chaque jour, sans interruption. 


En mai dernier, le MTQ avait estimé que :   

  • 33 % des automobilistes qui empruntent habituellement le tunnel choisiraient une autre traversée pendant les travaux.  
  • 26 % d’entre eux opteraient plutôt pour le transport en commun.  
  • 26 % préféreraient le télétravail ou un nouvel horaire de déplacement. 
  • 15 % iraient avec du covoiturage.  

 

Des mesures suffisantes ? 

Le MTQ a prévu ces mesures pendant les travaux du tunnel La Fontaine .  

  • Une voie réservée le long de l’Autoroute 20, direction Montréal, entre la rivière Richelieu et le tunnel. Entre le Richelieu et Sainte-Julie, les autobus circuleront sur l’accotement de l’autoroute. 
  • Cinq nouvelles lignes d’autobus dans l’axe entre Belœil et Montréal. 
  • 835 places de stationnement incitatif supplémentaires sur la Rive-Sud. 
  • Des voies réservées dans l’échangeur Anjou, à Montréal. 
  • Nouveaux quais d’autobus à la station de métro Radisson, à Montréal.