/opinion/columnists
Navigation

Trudeau a compris

Coup d'oeil sur cet article

Après un premier mandat à teneur plus nationale, le défi de Justin Trudeau et de ses troupes consiste à accorder davantage d’attention aux particularités locales, et la nomination d’un directeur au bureau régional des ministres à Québec confirme qu’ils l’ont bien compris.

À la suite de l’élection d’un gouvernement minoritaire, résultat d’un vote très divisé selon les régions du Canada, Justin Trudeau a dû se rendre à l’évidence. Il lui fallait un lieutenant politique au Québec, comme le réclamaient depuis longtemps de nombreux élus, même à l’intérieur de ses troupes.

Personnalité très rassembleuse, Pablo Rodriguez, qui à La Presse s’est décrit comme « l’allié naturel » du Québec à Ottawa, incarne ce lieutenant depuis novembre.

Il avait vite annoncé son intention de s’adjoindre une équipe pour lui donner un coup de main, ce que fera Paul-Christian Nolin, ex-attaché de presse de Régis Labeaume.

Déjà très sollicités à Ottawa, les deux seuls élus de la région de Québec, Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound ne peuvent voir à tout. M. Nolin pourra ainsi servir de référence.

Grand diplomate 

La personnalité de M. Nolin s’apparente à celle de M. Rodriguez à bien des égards, notamment pour son côté très diplomate. J’ai qualifié M. Nolin de « bon cop », et c’est aussi le rôle qu’il pourra assurer afin de faire le lien entre Ottawa et les divers dossiers régionaux à Québec et ailleurs dans l’Est.

Habile, l’ex-attaché du maire a su demeurer hors de l’œil de la tempête lorsque des conflits qui ont éclaté entre son ancien patron et d’autres élus. Il a su ménager la chèvre et le chou, comme on dit. Il a ainsi pu nouer des liens avec plusieurs d’entre eux, grâce aux activités de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), notamment.

L’image qu’a bâtie le nouveau directeur depuis plus de dix ans, auprès non seulement des élus, mais aussi de la population, inspire confiance. Il facilitera certainement le dialogue, et sa présence contribuera à entretenir des canaux de communication essentiels à la bonne marche et à l’avancement des dossiers.

La structure reste à créer, et M. Nolin entre en poste lundi. Les effets de sa nomination devraient néanmoins rapidement se faire sentir. À cet égard, l’évolution du dossier de troisième lien devrait en servir un bon exemple.