/news/transports
Navigation

Un demi-million pour mousser le tramway depuis deux ans

La somme s’ajoute aux quelque 2,5 M$ que la Ville prévoit de dépenser d’ici 2022

Tramway
Illustration d’archives, Ville de Québec La Ville de Québec va intensifier ses efforts de communication et de promotion, dans la prochaine année, pour son réseau structurant composé d’une ligne de tramway (23 km), d’une ligne de trambus (15 km) et de nouvelles voies réservées (sur 16 km).

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a déjà dépensé près d’un demi-million de dollars jusqu’à présent pour faire la promotion du projet de réseau structurant, en plus des 2,5 M$ qu’elle prévoit d’injecter dans sa future campagne publicitaire.  

Depuis le dévoilement en grande pompe du projet de tramway et trambus, en mars 2018, l’administration Labeaume a déboursé précisément 487 587 $, révèle une compilation des dépenses de promotion, marketing et communication obtenue par Le Journal en vertu d’une demande d’accès à l’information.   

Près du tiers de l’enveloppe (environ 157 000 $) a été investi en publicité sur diverses plateformes (journaux, radio, télé, internet, autobus et abribus). La production des différentes animations et vidéos 3D du tramway a coûté près de 100 000 $.   

Ajoutons à cela près de 30 000 $ pour la création et la mise à jour du site web dédié au réseau structurant.   

Il n’a pas été possible, hier, d’avoir plus de détails sur la colonne «autres dépenses en communication/promotion du projet», qui s’élève à près de 170 000 $, ni d’avoir un ordre de grandeur du budget qui sera consacré, à terme, d’ici 2026, aux communications et à la promotion du projet.   

Rappelons que la Ville n’a jamais voulu dévoiler un budget détaillé du projet de 3,3 milliards $ pour chaque poste de dépense.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

«Faire rêver» les citoyens  

Chose certaine, la Ville prévoit déjà de dépenser jusqu’à 2,5 millions $ additionnels, dans les trois prochaines années, pour le mandat qu’elle confiera à une agence spécialisée chargée de « concevoir une campagne publicitaire et une stratégie de créativité média », de planifier les placements média et les outils de communication qui en découleront.   

Comme nous l’apprenions dans des documents publiés jeudi, la Ville entend déployer, dans un premier temps, une campagne de pub au printemps et à l’automne 2020. Elle veut accroître la notoriété du réseau structurant, «faire rêver et mettre de l’avant les avantages du projet», puis «briser les mythes et contrer la désinformation».   

Gosselin dénonce la dépense  

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, avait condamné jeudi la stratégie publicitaire coûteuse de la Ville.   

L’embauche d’une agence externe pour «convaincre le monde que c’est un bon projet» illustre, selon lui, sa faible acceptabilité sociale.   

La Ville avait défendu sa démarche, rappelant que «dans tout projet, on a toujours un volet d’information et de promotion. C’est normal. On doit faire connaître les projets. Les gens trouvent qu’ils ne sont pas suffisamment informés», avait répliqué la directrice des communications, Marie-Christine Magnan.   

Rappelons que la Ville a créé, dans la dernière année, une nouvelle division à l’interne pour les communications du projet. Cette équipe de neuf personnes a une masse salariale de plus de 800 000 $ par an.   

- Avec la collaboration de Marie Christine Trottier  

Dépenses pour la promotiondu réseau structurant (Depuis mars 2018)   

  • Conférences de presse : 4684 $  
  • Site web reseaustructurant.info : 28 712 $  
  • Documents distribués par la poste : 352 $  
  • Animations et vidéos 3D : 99 399 $  
  • Publicité (médias écrits) : 77 076 $  
  • Organisation et tenue d’assemblées publiques : 28 180 $  
  • Autres dépenses en communication/promotion du projet : 169 282 $  
  • Publicité (réseaux sociaux) : 18 594 $  
  • Publicité (radio et télé) : 27 591 $  
  • Publicité (autobus et abribus) : 33 717 $   

TOTAL : 487 587 $  

Source : Ville de Québec