/weekend
Navigation

«Les cachettes» de Guy Lalancette: à la recherche d’une disparue

Guy Lalancette
Photo courtoisie, Mathieu Rivard

Coup d'oeil sur cet article

Pour son septième roman, Les cachettes, l’écrivain Guy Lalancette s’est plongé dans l’univers d’une étrange petite fille de 11 ans qui a les yeux rivés sur son dictionnaire et la manie de se cacher un peu partout. Lorsqu’elle n’a pas été vue depuis deux jours, sa famille appelle la police. Et la maisonnée entière est passée à la loupe.  

Chez la petite Claude, la police découvre une famille bizarre, chaotique, désunie. Trouver la vérité n’est pas une petite affaire. Pendant ce temps, Claude, depuis sa cachette, se confie à la Femme-cabinet, une psychologue antipathique. Elle livre sa version du roman familial.  

Guy Lalancette, un écrivain de talent vivant à Chibougamau depuis plus de 40 ans, s’est en partie inspiré de sa propre enfance pour Les cachettes.  

«J’ai fini par comprendre certaines choses à mon sujet. Lorsque j’ai commencé à écrire Les cachettes, je suis revenu sur mes six précédents romans et il est évident maintenant pour moi que c’est une très forte tendance, l’idée de la cachette, de la retraite», dit-il en entrevue.  

«J’écris à partir de mes tripes – je ne fais pas de recherche, je ne suis pas ce genre d’écrivain là.»  

Il relie son travail à son enfance, bien que ce roman ne soit absolument pas autobiographique, assure‐t-il.  

«Je sais pertinemment que Claude Kérouac, c’est moi. C’est un déguisement. C’est souvent ce qui se passe dans les romans que j’ai écrits. Dans certains, c’est plus intense.»  

Grosse famille  

Guy Lalancette a grandi dans un tout petit village du Lac-Saint-Jean, au cœur d’une famille de douze enfants.  

«Étant l’avant-dernier, j’ai cherché des espaces pour moi, pour avoir de la place pour moi, parce que c’est quand même très envahissant, une famille de douze enfants.»  

Il dit avoir plusieurs points communs avec la petite Claude, dont ce besoin vital de retraite.  

«Évidemment, c’est un roman. Claude est particulièrement perturbée par un événement qui s’est produit. Ce rapport à la cachette, c’est ce besoin que j’ai toujours eu, très jeune, de trouver des coins pour moi. J’ai une très grande affection pour ma famille. C’est pas un rejet : c’est un besoin d’espace.»  

Les comportements  

Guy Lalancette examine les comportements de tous les membres de la famille, dans le roman.  

«Il n’y a plus beaucoup de familles de ce type-là. Même s’il s’agit d’une famille de onze enfants, c’est encore mon expérience à moi. J’ai vécu avec toutes ces sœurs, tous ces frères. Toutes ces interactions entre nous ont forgé une façon de voir le monde.»  

«Lorsque j’ai choisi de placer Claude dans une famille de 11 enfants, je savais que ça me permettait de travailler dans des interactions multiples. C’était un plaisir pour moi, en tant qu’écrivain, de travailler ces différents aspects.»    

  • Guy Lalancette a écrit plusieurs romans, finalistes ou lauréats à plusieurs prix prestigieux.  
  • Il a enseigné l’expression dramatique et fondé Le Théâtre des Épinettes et L’Otobuscolère.  
  • Il habite à Chibougamau.    
Les cachettes<br />
Guy Lalancette<br />
VLB Éditeur<br />
264 pages
Photo courtoisie
Les cachettes
Guy Lalancette
VLB Éditeur
264 pages