/opinion/columnists
Navigation

Cocu content

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec est souvent dépeint comme le flanc-mou de la fédération pour qui il faudrait toujours payer. Pourtant, ce n’est pas la seule province à recevoir des cadeaux.   

Terre-Neuve vient d’en avoir un beau. Son premier ministre Dwight Ball et le ministre fédéral des Ressources naturelles Seamus O’Reagan annonçaient lundi s’être entendus pour restructurer la dette colossale que la province s’est créée avec le fiasco de Muskrat Falls.  

Contourner le Québec   

Ce projet hydroélectrique au Labrador doit produire de l’énergie qui sera transportée en Nouvelle-Écosse puis aux États-Unis par des câbles sous-marins. L’ancienne première ministre Kathy Dunderdale explique que l’objectif était de ne surtout pas passer par le Québec.  

Annoncé au coût de 6,2 milliards $, le projet s’est vu octroyer une garantie de prêt par Stephen Harper. Le gouvernement de Pauline Marois, soutenu à l’unanimité par l’Assemblée nationale, avait vivement dénoncé ce soutien à un concurrent d’Hydro-Québec.   

L’initiative avait été défendue par plusieurs fédéralistes. Le député du NPD Guy Caron affirmait qu’« aucun dollar de contribuables québécois n’ira à ce projet ». André Pratte écrivait que « sauf le très improbable scénario d’une faillite des producteurs d’électricité de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse, aucun sou de l’argent des contribuables canadiens ne sera versé ».  

Mal géré   

La facture de Muskrat Falls dépasse maintenant les 13 milliards $. Ottawa vole au secours de Terre-Neuve. L’entente reste secrète, mais on comprend que la dette des contribuables de la province est désormais celle de tous les Canadiens. François Legault dit comprendre Terre-Neuve et refuse de critiquer le fédéral, ni même de lui demander des comptes sur l’entente.  

On lui souhaite que sa nouvelle complicité avec le premier ministre de Terre-Neuve soit payante pour Hydro-Québec, parce qu’on devra lui rappeler que le fédéralisme, tout nationaliste qu’il soit, ramène toujours le Québec à un rôle de cocu content.