/news/provincial
Navigation

Bilan du Carnaval: «on a créé des moments forts»

L’organisation du Carnaval de Québec trace un bilan «super positif» de la 66e édition

Coup d'oeil sur cet article

Les «grands rendez-vous» du Carnaval de Québec resteront le socle sur lequel s’appuiera l’organisation dans les années à venir, à en croire sa directrice générale, qui trace un bilan «super positif» de la 66e édition du traditionnel rassemblement hivernal.   

La dernière journée du carnaval s’est déroulée à l’image de la dizaine de jours meublant sa programmation : dans le froid, la neige et la bonne humeur. Le couvert blanc fraîchement tombé a d’ailleurs permis aux participants du fameux «bain de neige» de se dégourdir – ou s’engourdir, c’est selon – comme il se doit, en début d’après-midi, dimanche.  

Photo Didier Debusschère

Ce genre de rendez-vous phare, qui s’ajoute aux courses de canot à glace, aux défilés et aux spectacles en plein air, constitue l’assise de la formule revampée du carnaval. Et pas question de changer de cap, jure la directrice générale, Mélanie Raymond.  

«Ce qu’on voulait avec la nouvelle vision déposée l’an dernier, c’est d’amener de gros rendez-vous qui permettent, à l’œil nu, de voir que c’est un succès, de voir qu’on a créé des moments qui sont forts. C’est ce qu’on peut constater», a-t-elle indiqué, dimanche, au moment de dresser un bilan provisoire de l’édition 2020.  

«Les sites sont bondés de monde, et les activités fonctionnent bien. Vraiment, je n’ai rien à redire», juge Alexis Ferland, qui en était à sa première année à titre de directeur de la programmation.  

Festif  

Les spectacles du vendredi soir, à la sauce hip-hop puis électro, ont permis de ramener un public de «jeunes adultes» au Carnaval de Québec, s’est réjouie Mélanie Raymond. Le côté plus festif de l’événement est ainsi revenu par la grande porte.  

«Si on remonte de 25 ou 30 ans, le carnaval a été très festif. C’est pour ça qu’il avait pris un virage familial, rappelle-t-elle. De ramener la fête au carnaval, c’est quelque chose qui était souhaité et espéré. Et pour ramener la fête, ça prend des carnavaleux qui ont envie de faire la fête. Et on l’a vu cette année, les carnavaleux sont clairement plus forts que le “frette”!»  

Mme Raymond assure que la prochaine édition ne sera pas un «copier-coller», mais les principaux jalons sont bien posés. L’organisation du carnaval devrait dresser un bilan plus exhaustif au cours de la semaine.