/news/politics
Navigation

La lenteur d’Ottawa est critiquée

Des Québécois à bord du bateau de croisière au Japon attendent d’être secourus

Coup d'oeil sur cet article

Des Québécois en quarantaine sur le bateau de croisière au Japon qui ne sont pas atteints du virus déplorent le temps de réaction du gouvernement canadien pour rapatrier ses ressortissants.   

Deux Québécois, Julien Bergeron et Manon Trudel sont coincés à bord du bateau de croisière et attendent d’être rapatriés par le gouvernement canadien.
CAPTURE D'ÉCRAN, TVA NOUVELLES
Deux Québécois, Julien Bergeron et Manon Trudel sont coincés à bord du bateau de croisière et attendent d’être rapatriés par le gouvernement canadien.

« On est à la fois contents et déçus, parce qu’on pense qu’ils auraient dû agir beaucoup plus rapidement », témoigne Julien Bergeron, depuis sa cabine sans fenêtre, à TVA Nouvelles.  

En date de dimanche, 355 cas du COVID-19 s’étaient déclarés parmi les 3700 passagers du bateau amarré dans le port de Yokohama, au sud de Tokyo, depuis une éclosion de cas de coronavirus à son bord.   

Parmi les passagers figurent 250 Canadiens.  

Samedi soir, le Canada a annoncé qu’il organisait le rapatriement de ses ressortissants non affectés par le coronavirus. Leur date de retour au pays n’a toutefois pas été précisée.  

Des passagers en quarantaine sur le bateau de croisière Diamond Princess, au Japon, prennent l’air à l’extérieur avec des masques respiratoires.
Photo AFP
Des passagers en quarantaine sur le bateau de croisière Diamond Princess, au Japon, prennent l’air à l’extérieur avec des masques respiratoires.

De leur côté, les États-Unis ont commencé, dimanche, à évacuer leurs ressortissants.  

Un soulagement  

Manon Trudel, une Québécoise à bord du Diamond Princess, a hâte de retrouver la terre ferme.   

« Nous, on veut juste partir le plus vite possible. On va prendre le délai qu’ils vont nous donner », dit-elle.  

Comme tous les autres croisiéristes canadiens, elle devra être isolée 14 jours à l’Institut de formation NAV Canada, à Cornwall en Ontario, avant de pouvoir rentrer chez elle.  

Les autres ressortissants du Canada sur le bateau de croisière qui sont infectés par le COVID-19 seront soignés au Japon.   

Bernard et Diane Ménard, de Gatineau, ont tous deux reçu un diagnostic de coronavirus. Ils sont présentement soignés dans un hôpital japonais.
Photo courtoisie
Bernard et Diane Ménard, de Gatineau, ont tous deux reçu un diagnostic de coronavirus. Ils sont présentement soignés dans un hôpital japonais.

C’est le cas de Diane et Bernard Ménard, ce couple de Gatineau souffrant du coronavirus.  

Les septuagénaires ont été transférés dans un hôpital japonais tard samedi soir, mais leurs proches, inquiets, n’avaient toujours pas de nouvelles d’eux dimanche.  

La famille déplorait, elle aussi, le peu d’assistance du gouvernement canadien dans cette épreuve.   

Des experts se réunissent  

Des experts internationaux dépêchés à Pékin par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se réunissent pour discuter, avec leurs homologues chinois, de l’épidémie du nouveau coronavirus, dont la propagation est « impossible à prévoir », a annoncé dimanche l’agence de l’ONU.  

« Nous avons hâte que cette collaboration importante et vitale contribue aux connaissances mondiales sur l’épidémie de COVID19 », a estimé le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur Twitter.  

Cette rencontre intervient alors que le bilan de l’épidémie de pneumonie virale s’est encore alourdi en Chine et approche désormais les 1700 morts, même si le rythme de contamination amorce une décrue.   

Plus de 68 000 personnes ont été contaminées depuis le début de la crise.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Dans le reste du monde, l’épidémie maintient la planète en alerte, avec près de 600 cas confirmés de contamination dans une trentaine de pays.  

Mais le chef de l’OMS a averti qu’il était « impossible de prévoir quelle direction l’épidémie prendra ».   

« Nous demandons à tous les gouvernements, toutes les sociétés et tous les organismes de presse de travailler avec nous pour déclencher le niveau d’alarme idoine sans souffler sur les braises de l’hystérie », a-t-il lancé à la Conférence de Munich sur la sécurité.  

– Avec Antoine Lacroix, l’Agence QMI et AFP  

Le bilan du jour  

  • 1765 décès en Chine 
  • Premier décès hors de l’Asie samedi. Il s’agit d’un Français. 
  • 355 cas confirmés sur le paquebot Diamond Princess 
  • 8 cas confirmés au Canada 
  • 15 cas confirmés aux États-Unis 
  • Total des cas confirmés hors de la Chine: 600 
  • 70 400 cas confirmés en Chine  

Source AFP