/finance/news
Navigation

Comment ajuster le tir quand on ne réussit pas à vendre sa maison

Vendeur de maison 3d
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous tentez de vendre votre maison depuis quelques mois, mais elle traîne sur le marché et ne trouve pas preneur ? Ce n’est probablement pas une coïncidence. 

Il doit y avoir quelques lacunes au niveau de votre mise en marché. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il vaudra mieux revoir votre plan marketing. Voici trois erreurs que vous pourriez corriger.

1. Le prix est mal fixé

Un prix mal fixé, qu’il soit trop élevé ou même trop bas, est la principale raison qui repousse les acheteurs. L’achat d’une maison étant un acte émotif, la plupart des gens ne souhaitent pas voir leur offre d’achat refusée. Si votre prix est trop élevé, beaucoup d’acheteurs n’oseront même pas déposer d’offre d’achat. À l’inverse, si votre prix est trop bas, cela laissera présager que quelque chose cloche avec votre maison.  

La meilleure stratégie est de trouver le meilleur prix dès le début. Pour trouver le bon prix, vous devez avoir une très bonne idée de la valeur marchande de votre maison. Regardez du côté des comparables qui ont été vendus, et basez-vous sur les prix de vente. 

Aussi, vous devez ajuster le prix selon le type de marché : à la faveur des acheteurs ou des vendeurs ? Dans un marché d’acheteurs, il faudra vendre un peu moins cher pour réussir à séduire l’acheteur espéré.

2. Ne pas tenir compte des émotions de l’acheteur

Lorsqu’un acheteur visite votre maison, la décision d’acheter ou non se prend généralement dans les 30 premières secondes. Votre maison doit donc plaire au premier coup d’œil. 

Vous aurez plus de chances de produire cet effet en dépersonnalisant les lieux ; pas de photos de famille ni de décorations trop originales. Pour maximiser vos chances, faites un « home staging ». 

Enfin, n’oubliez pas les petites rénovations qu’on a tendance à ne plus voir après quelques années à vivre dans la même maison. Votre acheteur les remarquera au premier coup d’œil. Par exemple, peinturez avec des teintes neutres. Réparez la porte qui grince. Sablez le plancher et donnez une couche de vernis.

Rappelez-vous ceci : à force de visiter des maisons, les acheteurs ont souvent plus d’expérience que les vendeurs.

3. Votre maison a peu de visibilité

À l’ère d’internet et des visites virtuelles, les visites libres et les pancartes n’ont plus le même poids qu’avant. Assurez-vous d’avoir une bonne visibilité sur le web. Un courtier immobilier ou une agence immobilière pourront vous aider à donner une meilleure visibilité à votre maison. 

Conseils

  • Ne faites pas fuir les acheteurs avec un prix trop élevé. La plupart éviteront les maisons au prix trop élevé, y voyant un trop grand risque que leur offre soit refusée. Souvenez-vous que la plupart achètent avec leurs émotions.  
  • Un courtier immobilier pourra vous aider à fixer le bon prix et à publiciser votre maison. Il pourra aussi vous référer à un spécialiste en « home staging ». 
  • Pour de meilleures chances de vendre votre maison, mettez-la en vente le plus tôt possible. 

♦ Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.