/news/politics
Navigation

[EN IMAGES] Plusieurs dizaines de manifestants bloquent la rue Sherbrooke à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Plus d'une centaine de manifestants ont formé des chaînes humaines à divers endroits sur la rue Sherbrooke Ouest, à la hauteur du campus de l'Université McGill, lundi après-midi, en soutien à la communauté autochtone Wet’suwet’en. 

• À lire aussi: Blocus des trains: il faut rebâtir la confiance, estime Michèle Audette 

• À lire aussi: Crise ferroviaire: Réunion d'urgence à Ottawa 

• À lire aussi: Un autre tracé pour le gazoduc Coastal GasLink n’est pas «viable» 

Les manifestants, qui regroupent notamment des étudiants de l'Université McGill, ont formé des chaînes humaines interdisant toute circulation sur la rue Sherbrooke à la hauteur des rues Mansfield et University. Un autre groupe s'est aussi réuni sur Sherbrooke, à la hauteur de l'avenue McGill College, face au portail donnant accès au campus de l'université. 

Sur place, des militants prononçaient des discours dénonçant l'action de la Gendarmerie royale du Canada, qui a procédé à des arrestations au sein de la communauté Wet’suwet’en, en Colombie- Britannique. Rappelons que des chefs héréditaires de cette Première Nation s'opposent au projet de gazoduc de Coastal GasLink qui doit traverser leur territoire, ce qui a entraîné une vague de blocus ferroviaires et de manifestations organisées par d'autres communautés au pays depuis une dizaine de jours. 

«Nous appelons le public montréalais et le ministre de l'Environnement du Québec, Benoît Charette, à se joindre à nous, à dénoncer la ligne CGL. Nous appelons aussi le gouvernement canadien à respecter les droits autochtones et la loi des Wet'suwet'en en retirant CGL et la GRC de leurs territoires», a exprimé l'une des organisatrices de la manifestation, Carlee Kawinehta Loft, par communiqué. 

Cette manifestation au centre-ville de Montréal a éclaté en pleine heure de pointe, perturbant la circulation dans le secteur.