/entertainment/movies
Navigation

Forte présence québécoise à la 70e Berlinale

GEN-LANCEMENT-LIVRE-POUR LA SUITE DU FILM
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Philippe Falardeau

Coup d'oeil sur cet article

La 70e édition de la Berlinale qui s’ouvre jeudi soir accordera une place de choix au cinéma québécois. 

Pour la première fois de l’histoire du prestigieux festival, c’est un film québécois  – My Salinger Year de Philippe Falardeau – qui sera projeté en ouverture de l’événement. Falardeau (Monsieur Lazhar) sera sur place pour présenter ce nouveau film anglophone en compagnie de ses deux vedettes principales, Margaret Qualley et Sigourney Weaver. 

Le Festival du film de Berlin accueillera aussi sur son tapis rouge au cours des prochains jours l’équipe de La déesse des mouches à feu, le nouveau film de la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette, qui sera projeté en première mondiale. 

Le court métrage Le mal du siècle de la Québécoise Catherine Lepage et le film Le vingtième siècle du Montréalais Matthew Rankin seront aussi présentés à la Berlinale, du 20 février au 1er mars. 

Place à la diversité 

Des réalisatrices, des films politiques et des œuvres du monde entier : pour cette 70e édition, le festival du film de Berlin veut mettre l’accent sur la diversité, débat qui agite l’industrie du cinéma.

Après des Bafta et des Oscars critiqués pour ne pas avoir assez mis en valeur les réalisatrices et artistes noirs, la Berlinale (20 février-1er mars), premier gros festival de cinéma en Europe avant Cannes et Venise, a promis de se saisir du sujet.

« Mon ambition est d’offrir une plateforme aux films. Nous voulons faire de la place à la diversité » dans le septième art, a souligné Carlo Chatrian, qui codirige depuis cette année le festival avec la Néerlandaise Mariette Rissenbeek. 

- Avec AFP