/opinion/columnists
Navigation

Quelle poussée de Vasilevskiy !

Coup d'oeil sur cet article

Avant le match d’hier entre le Lightning de Tampa Bay et l’Avalanche du Colorado, le gardien Andrei Vasilevskiy était dans une impressionnante séquence de 21 matchs avec au moins un point (19-0-2). Les probabilités qu’il conserve son trophée Vézina s’améliorent de jour en jour. 

Vasilevkiy a gagné le Vézina en ne disputant que 53 matchs (dont 39 victoires) la saison dernière et présentement, il est sur une cadence de 62 matchs et de 45 victoires. De plus, ses statistiques risquent d’être supérieures à celles de l’an dernier, alors qu’il avait affiché un taux d’efficacité de 0,925 et une moyenne de buts alloués de 2,42. 

Depuis le 17 décembre, son dossier de 19-0-2, 0,934 et 1,28 épate. Seul Elvis Merzlikins, des Blue Jackets, a mieux fait à 0,945 et 1,67. Les victoires sont toutefois un peu plus rares à Columbus (12-4-3) dans le cas du spectaculaire Elvis. 

Un deuxième affrontement Columbus-Tampa est toujours une possibilité au premier tour des séries éliminatoires et la fraternité des gardiens de but ne demanderait pas mieux qu’un duel entre les deux gardiens de l’heure. L’an dernier, Sergei Bobrovsky avait eu le meilleur sur Vasilevskiy dans un balayage surprise. 

Bobrovsky déçoit 

Bobrovsky continue de décevoir chez les Panthers. Il a perdu deux duels d’importance capitale contre le jeune Carter Hart et les Flyers, la semaine dernière. « Bob » a été particulièrement mauvais, jeudi, en allouant trois buts en première période avant de subir le crochet de l’entraîneur Joel Quenneville. Les Panthers jouaient à San Jose, hier, et Bobrovsky s’y présentait avec une horrible fiche à ses cinq derniers matchs de 0-4-1, 0,884, 3,86. 

Tuukka Rask 

Revenons à l’excellence. Il faut parler de Tuukka Rask, des Bruins. Il domine la ligue au chapitre de l’efficacité (0,931) et de la moyenne de buts alloués (2,08), mais il n’a joué que dans 34 matchs. Rien à lui reprocher, mais ça le place à une cadence économe de 46 matchs. 

Si les anciens gardiens de but votaient pour le trophée Vézina, ils élimineraient un gardien sous la barre des 50 matchs, mais les directeurs généraux ont démontré la saison dernière qu’ils ne se souciaient guère de ce facteur, ayant sélectionné deux finalistes de 46 matchs en Ben Bishop et Robin Lehner.  

On est loin de Martin Brodeur, qui a gagné quatre trophées Vézina en cinq ans avec des saisons de 73, 75, 78 et 77 matchs, mais les temps changent. 

Le record de Gerry Cheevers 

Parlant de différentes époques, s’il est vrai que les gardiens accumulent les victoires plus rapidement depuis l’arrivée des tirs de barrage en 2005, il est aussi vrai qu’ils endossent plus de défaites, ce qui rend le record de Gerry Cheevers de 32 matchs d’affilée sans défaite (24-0-8), quasi impossible à battre. 

Vasilevskiy ne peut donc officiellement rejoindre Cheevers, mais en réalité, ses deux défaites en surtemps équivaudraient à des matchs nuls. Advenant une victoire ou une défaite en prolongation, hier, Vasilevskiy serait aujourd’hui à 10 matchs du record de « Cheesy ». Une grosse commande quand même. 

Philipp Grubauer 

La blessure qu’a subi Philipp Grubauer en fin de semaine ne semble pas trop grave, mais voilà une raison de plus pour Joe Sakic d’acquérir un gardien de but. Grubauer fait du bon boulot au Colorado, mais peut-il mener les siens à la conquête de la coupe Stanley ? 

Price et Hellebuyck 

Carey Price est devenu le premier gardien à atteindre le cap des 50 matchs et Connor Hellebuyck (Jets) le suit à 49 matchs. Malgré six performances de qualité à ses sept derniers matchs, Hellebucyk n’a récolté que quatre victoires dans cette séquence (4-2-1, 0,929, 2,45).